La Peuplade

La Peuplade Books

Chasse à l’homme

Sophie Létourneau

Narrative

Publication: March 5, 2020
216 pages, 978-2-924898-55-0, 21,95$ | 18,00 €

Praise for Chasse à l’homme

★★★★ Un roman dont la forme ciselée et polie, l’équilibre entre le récit et la pensée, font mouche, et qui pourrait se lire dans l’ordre ou dans le désordre. Mais c’est aussi une sorte de thriller amoureux — et intellectuel — qui n’est ni fleur bleue, ni vindicatif. Intelligent et sensible, histoire “à la fois heureuse et vraie”, Chasse à l’homme est le roman d’une femme qui aime les hommes, qui y suit son désir et tente de mettre des mots sur cette réalité… complexe.

Christian Desmeules, Le Devoir

L’équipe de l’émission Esprit Critique est complètement sous le charme du récit CHASSE À L’HOMME de Sophie Létourneau. Un livre qu’ils qualifient de «pétillant», «ambitieux», «hyper intelligent», «fascinant», «frivole».

Rebecca Makonnen, Marc Cassivi, Samuel Archibald et Rafaëlle Germain, Esprit critique sur ICI ARTV

Ce livre drôle, vivant, brillant, délicieusement malicieux, est carrément porté par une volonté de puissance qui tient à quelque chose d’assez merveilleux quand on y pense, et que toutes les femmes devraient faire, en fait : inventer sa propre vie. Après avoir lu Chasse à l’homme, je me demande maintenant si créer les conditions de l’amour tel qu’on le désire, s’arranger pour le faire advenir selon notre propre plan, ne serait pas une plus grande aventure que toutes celles de Don Juan et de Casanova réunies. Sophie Létourneau écrit peut-être d’un futur où la femme n’est pas définie par le regard masculin.

Chantal Guy, La Presse

Sophie Létourneau nous plonge au cœur de l’existence et de l’amour. Un manuel de survie en quelque sorte que l’on garde près de soi pour se retrouver dans un recoin du jour, à caresser les mots de cette magicienne qui invente des chemins qu’il ne faut jamais négliger.
Un livre qui nous pousse hors des sentiers battus et fait oublier les balises. L’impression de devenir le confident de cette femme, de la suivre dans ses questionnements et ses pérégrinations.
Fascinant, audacieux et envoûtant.

Yvon Paré, Littérature du Québec

David Cantin et Geneviève Pettersen reviennent sur leur lecture de l’excellent récit CHASSE À L’HOMME, ce «suspense amoureux» de Sophie Létourneau.

QUB Radio | Les Effrontées

Ce livre d’avenir fait de prémonitions, d’attente et de voyages, dont j’ai eu le grand bonheur de lire le manuscrit, sort en librairie le 5 mars prochain: Garrochez-vous!

Daoud Najm

Entre performance et déambulation intellectuelle, projection sur la création, la place des femmes dans la littérature, la façon dont la fiction et le réel se frottent, se cherchent, se nourrissent.

Le choix de la structure en paragraphe barthien est excellente, elle permet de mêler l’expérience de la performance littéraire au déroulement d’une pensée intime.

Charlotte Desmousseaux – La Vie devant soi, Nantes

Sophie Létourneau est une sorcière des mots, elle sait repérer les petites magies de la vie et elle les retranscrit à merveille dans cette chasse à l’homme. Car c’est cela aussi, la littérature : regarder le monde, la vie et ses coïncidences sous un autre angle, et se laisser porter. Avec ces fulgurants fragments littéraires, l’autrice nous touche en plein cœur et bouscule en douceur.

Cyrielle Pateyron – Librairie Les Guetteurs de vent, Paris

D’un point de vue formel, j’ai beaucoup aimé ce côté fragmentaire (fragmenté) un peu à la manière des “Bleuets” de Maggie Nelson, même si ici il y a une vraie histoire qui se déroule, par petite touche mais il y a une progression. […] Faire de ce projet de vie, un projet artistique à contrainte (très oulipien): trouver l’homme de sa vie à partir d’éléments fournis par une cartomancienne, rend la chose à la fois ludique et esthétiquement intéressante.

Aurélie Janssens – Page et plume, Limoges

Un récit sensible, original et extrêmement touchant. Par des petits fragments de réels, l’auteure raconte sa quête d’amour, sa quête romantique, son besoin d’écrire et les coïncidences. “Une chasse à l’homme” ponctués d’humour et de mélancolie. Un bel hommage aux mots, aux femmes, à la litttérature et à l’amour. Un livre qui se lit d’une traite. Très belle plume.

Valérie Schopp – L’arbre à mots, Rochefort

Avec ses mots, sa poésie, sa légère insouciance, Sophie m’a captée, m’a envoutée, m’a emmenée avec elle dans ses aventures, à l’assaut de Paris puis Tokyo, à la rencontre des autres, de l’autre, du bon ou pas. Dans “Chasse à l’homme”, l’auteure s’adresse à nous les femmes, elle le fait comme si elle parlait à une amie, elle se confie, se raconte. C’est un peu comme si nous lisions son journal intime.

Syboulette – Blogueuse, Un brin de Syboulette

Écrire un livre pour trouver l’homme de sa vie ou trouver l’homme de sa vie pour écrire un livre. Sophie Létourneau nous raconte sa quête épique ou romantique sous l’aura de Sophie Calle. De l’humour, de l’amour et de la littérature ! J’ai vraiment aimé ce livre. Une vraie bouffée d’oxygène !

Marie-Laure Turoche – Librairie Coiffard, Nantes

Une réflexion fragmentée sur l’amour, le désir, l’avenir, l’écriture superbement réussie. Et si finalement ces quatre mots ne pouvaient exister qu’ensemble ?

Amandine Cirez – Blogueuse et Chroniqueuse, L’Instant littéraire

J’avais oublié de vous parler ici de ce récit. Livre hybride qui m’a réconciliée avec l’autofiction car il ne se contente pas du moi-je, il va plus loin, bien loin. Il porte en lui des réflexions sur le désir, le destin, les choix. Sur la littérature et la création. On ne peut actuellement pas voyager physiquement entre Montréal, Paris, Tokyo mais on peut suivre Sophie Létourneau dans ce périple littéraire. Cette chasse à l’homme. Mais pas que.

L'ivresse littéraire, blogue

Un livre qui est hyper intelligent mais qui demeure assez léger.

Samuel Archibald, Plus on est de fous, plus on lit

Je n’ai que trois mots à dire: quel livre extraordinaire! Je me suis assis sur ma galerie vers 16h avec l’intention de commencer Chasse à l’homme, de Sophie Létourneau. Mais voilà, je ne me suis levé de mon siège qu’aux environs de 18h, après avoir tourné la dernière page. Alors, je le redis: quel livre extraordinaire! Et si je me suis permis de le dévorer ainsi, c’est uniquement parce que je me suis fait la promesse de le relire très bientôt, et beaucoup plus lentement: il y a trop de passages, en effet, que j’aurais voulu savourer plus longtemps, trop de phrases que j’aurais voulu recopier pour mieux les graver dans ma mémoire. En voici au moins deux, que je suis arrivé à retrouver, dans lesquelles l’autrice parle de son ouvrage précédent: “J’avais construit Chanson française comme un leurre, un enchantement. […] Je voulais qu’on aime ce livre sans savoir pourquoi.” Je vais sans doute avoir l’occasion de réfléchir à la question, de détailler ma réflexion, mais pour l’instant, c’est ça, c’est exactement ça: j’aime ce texte, je l’adore, et je ne suis pas sûr de savoir pourquoi. Tout ce que j’ai envie de faire, pour l’heure, c’est de répéter un peu bêtement: non, mais, vraiment, quel livre extraordinaire!

Gabriel Marcoux-Chabot, écrivain

Sophie Létourneau a eu besoin de plusieurs années pour trouver l’homme de sa vie. Heureusement, une visite chez une voyante lui aura fourni les grandes lignes de sa quête qui se devait de passer par Paris pour y trouver le petit Français idéalisé par sa famille. C’est par des vignettes courtes et souvent amusantes que l’autrice nous raconte sa recherche de celui qui partage sa vie aujourd’hui. Un livre rafraîchissant qui donne envie de reconnaître les signes pouvant nous amener à vivre une belle histoire.

Marie-Hélène Vaugeois, Librairie Vaugeois (Québec)

Tout ce qui est raconté est réel, mais il y a une part de fiction. Avant l’acte d’écriture, il y a une part d’imagination. Je me contente d’être le personnage, pour ensuite l’écrire.

Émilie Morin, Le Quotidien

Récit d’une quête amoureuse, CHASSE À L’HOMME joue avec les codes de genre. Il construit fragment par fragment un parcours dans lequel on croise la figure phare de Sophie Calle, une cartomancienne, Tokyo, une paire de bottes et une multitude de signes à relier comme les points d’une constellation.

Justine Falardeau, Spirale - Magazine culturel

Écrit par fragments, ce récit poétique erre entre Montréal, Paris, Tokyo et Québec, tout en réfléchissant à la création, à la littérature, aux liens entre la fiction et le réel, aux hasards de la vie et aux promesses de l’avenir. Sur le ton de la confidence, et au gré de ses observations pendant qu’elle entreprend d’écrire sa vie, Sophie Létourneau offre une déambulation littéraire et intime de sa recherche de l’homme de sa vie ; celui que lui a décrit une voyante et qui devrait être lié à un livre. Cette œuvre sensible sur le pouvoir des mots et sur la quête de l’amour nous charme autant qu’il nous ravit.

Par Isabelle Beaulieu, Alexandra Mignault et Josée-Anne Paradis, Revue Les libraires

[…] un objet unique qui vaut le coup d’oeil.

Alexandra Campeau du blogue L'autrice féministe

À 28 ans, elle est célibataire et se lance à la recherche d’un amoureux. Elle en fait toute une histoire qu’elle découpe en fragments. Écrivaine québécoise, Sophie Létourneau transforme l’attente d’une rencontre en un art et en un jeu. A-t-elle vraiment envie de tomber amoureuse ? Pas sûr. Elle a surtout envie d’écrire un livre. La voici qui part où le hasard la mène, dans la ville qu’une cartomancienne lui conseille de rejoindre pour trouver un homme, c’est-à-dire Paris, réputée idéale pour la séduction dont elle est pleine. “Pour me guider dans cette enquête sur l’amour et sur l’avenir, je n’avais qu’un modèle : Sophie Calle.” Emboîtant le pas à cette artiste, Sophie Létourneau se livre à des expériences, aborde des inconnus dans les bibliothèques, transforme l’être de ses rêves en personnage de roman, se demande si un livre, plus sûrement qu’un amour, ne pourrait pas donner forme à une vie. Elle n’exauce pas le souhait de sa grand-mère : “que je lui amène un petit Français, “comme Nicolas Sarkozy”, elle disait.

V.B.-L., Libération

14 raisons d’adorer cette CHASSE À L’HOMME.

La Lolliothèque

L’histoire est succulente, mais ce qu’il y a d’intéressant surtout, c’est qu’il est à la fois presque didactique. On en apprend beaucoup sur le milieu littéraire et sur le processus de création d’un roman.

Marilyn Bédard, Librairie Point de suspension

Arrêtez tout, alerte coup de coeur magistral !

Et si le chemin vers l’homme de sa vie était une succession d’indices posés ici et là par un destin bien joueur mais plein de sens ? L’autrice fait le récit de sa quête pendant 6 ans, de cet homme célibataire, sans barbe et écrivain. Minces indices dévoilés par une cartomancienne.

Le récit est fragmenté, le réel est décortiqué, d’une rencontre à l’autre on découvre son parcours de cœur et c’est grandiose. Du romantisme à l’état brut, saupoudré d’un amour de la littérature. C’est un grand OUI.

L'Affranchie librairie

Dans “Chasse à l’homme”, l’autrice raconte comment après avoir consulté une cartomancienne elle est partie s’installer à Paris et à Tokyo pour rencontrer l’homme de sa vie. Si l’anecdote peut prêter à sourire, Sophie Létourneau se rend vite compte que les prédictions sont justes et font étrangement écho à Sophie Calle qui a vécu la même chose à quelques détails près peu de temps avant. L’occasion de réfléchir à sa vie, de questionner Georges Didi-Huberman, Pierre Bayard et Catherine Mavrikakis et de constater le sexisme du monde de l’édition.
Un récit à la fois intelligent et divertissant qui se lit d’une traite.

Morgane, Librairie Les Arpenteurs

J’invite vraiment tout le monde à suivre, lentement mais surement, la trace de cette formidable Sophie Létourneau avec son splendide CHASSE À L’HOMME!

Marie Noëlle Blais, ICI Première à l'émission Région zéro 8

Lorsqu’elle était étudiante, la Québécoise Sophie Létourneau a décidé de tomber amoureuse d’un “petit Français à Paris”. Pas n’importe lequel : le Français béret, baguette et baskets blanches. Un cliché, oui, un “mythe”, même, selon l’expression de Roland Barthes auquel Sophie Létourneau consacrait justement sa thèse et dont il est ici question en filigrane. Car, tapie sous la quête amoureuse d’un roman “bonbon”, se cache une réflexion sur la littérature et le réel. C’est d’abord vers lui que la romancière semble pencher en faisant, dans cette Chasse à l’homme, le récit exhaustif des indices et des signes qui l’ont menée à “l’homme de sa vie”. Une feinte, bien sûr, et rondement exécutée : ivre de ces détails, submergé par la référence et la sémiotique, le réel déborde. Et la fantaisie prend le pas sur le récit réaliste. S’ensuit un texte singulier en forme de maquis intime et poétique, profondément intelligent et déroutant.

Zoé Courtois, Le Monde des livres

Plein de gens autour de moi m’ont dit que c’était majeur. J’avais lu son premier, Chanson française, et j’avais beaucoup aimé.

Marie-Louise Arsenault, La Tribune

D’ailleurs, ce titre colle tellement bien au livre: l’auteure part littéralement à la chasse à l’homme, à l’homme de sa vie et cela m’a fascinée jusqu’à peut-être même l’envier!! En résumé, « Chasse à l’homme » doit être lu par ceux qui ont une jolie sensibilité aux mots, à la poésie, à l’amour, à l’inconnu. À ceux un peu craintifs. À ceux qui aiment lire un beau récit d’une auteure à la plume envoutante et enchanteresse!

Le blog Un brin de Syboulette

Plutôt qu’un roman classique dans sa forme, cette œuvre pas du tout “fleur bleue” se veut un collier de fragments, “une mosaïque d’anecdotes et de coïncidences portées par un désir d’écrire, celui de participer à l’émerveillement d’écrire”. Dans ce récit d’autofiction ponctué d’humour, le lecteur accompagne l’auteure dans ses questionnements et ses réflexions sur le désir, il reçoit ses confidences et ses pensées intimes, souvent hors des sentiers battus.

Yvon Larose, Université Laval

Fragments délicats, fins et parfois ébranlants comme autant d’invitations pour l’amour. Ces éclats philosophiques montrent qu’il est temps de donner, de recevoir. Oui, s’enticher est bon. C’est juste parfait.

Claudia Larochelle, ELLE QUÉBEC

All Rights Reserved, Éditions La Peuplade / Privacy