La Peuplade

La Peuplade Books

The Paths to Extinction

Mélissa Verreault

Novel

From the Years of Lead in Italy to rural Quebec in 1950, present-day Montreal, an oppressive Thailand and Florida under the snow, Les voies de la disparition traces out a geography of people running away. Through its characters, such as Manue who is struggling to get pregnant, Fabio who is trying to reignite the flame of a lost love, Claudio and his heavy burden, two terrorists on the run, Jacques Cartier the gardener and a grandmother who is losing her memory, we learn that there are many ways to disappear. But what if in order to find salvation, instead of trying to erase our traces, we confronted reality head on?

This is a novel where nature and humanity, love and death, and progress and decadence intertwine to suggest that, even though the endpoint will always remain radical, it is possible to postpone it by exercising the imagination.

Publication: August 30, 2016
496 pages, 978-2-924519-28-8, 27,95$

Praise for The Paths to Extinction

Deux ans après L’angoisse du poisson rouge, Mélissa Verreault s’affirme avec Les voies de la disparition comme une auteure qui sait faire vivre le présent et le passé, l’ici et l’ailleurs.

Josée Lapointe, La Presse

Après L’Angoisse du poisson rouge, Mélissa Verreault a eu l’irrépressible envie de «connaître la suite de l’histoire d’amour» de Manue et Fabio. Ainsi, dans Les Voies de la disparition, elle entremêle les hauts et les bas d’un couple cherchant désespérément à avoir un enfant à la trame d’un attentat à la bombe survenu le 2 août 1980, en Italie: la strage de Bologna (le massacre de Bologne).

Valérie Lessard, Le Droit

It’s well-crafted structure and its characters full of contradictions would be enough on their own to satisfy the reader, but this novel also has its razor-sharp prose to offer us, rendering with a quasi-photographic precision a terrorist attack, the death throes of an elephant and the perpetual disappointments of a woman who desires so much to be pregnant. Blending History with a big ‘H’ with the personal history of her characters, Mélissa Verreault has produced a remarkably mature book which is shot through with humanity.

Christine Brouillet, Salut Bonjour, TVA

Mélissa Verreault aborde quelques-unes des causes qui, dans notre monde éphémère, amènent les êtres et les choses à disparaître: l’infertilité, qui sonne le glas d’une lignée, l’alzheimer, qui efface la mémoire, l’infidélité, qui dissout les couples, la surexploitation, qui épuise les ressources naturelles et éteint les espèces, la violence, qui risque d’entraîner l’anéantissement de l’humanité. Elle traite de ces sujets avec une lucidité qui est le fruit d’une profonde réflexion sur nos maigres chances de survie.

Et pourtant, jamais son ambitieux roman ne sombre dans le pessimisme.

Martine Desjardins, L'Actualité

Mélissa Verreault s’affirme de plus en plus comme une romancière qui compte sur la scène littéraire québécoise. Après deux romans et un recueil de nouvelles, cette jeune trentenaire nous offre, avec Les voies de la disparition, son livre le plus achevé.

Mélissa Verreault a le don de la description tout autant que celui de l’introspection.

Danielle Laurin, Le Devoir

Un roman a saveur historique et romantique. Un roman passionnant écrit par quelqu’un de passionné. Un roman émotif. Un roman amenant des réflexions éthiques. Un roman québécois qui parle de l’Italie.

L'euphorie romanesque, blogue littéraire

All Rights Reserved, Éditions La Peuplade / Privacy