La Peuplade

La Peuplade Books

LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE

Mireille Gagné

Novel

Publication: August 20, 2020
184 pages, 978-2-924898-77-2, 21.95$ | 18,00 €,
Rights : Allemand (Verlag Klaus Wagenbach); France (Le Livre de Poche)

Praise for LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE

Fable animalière à fleur de peau, Le Lièvre d’Amérique est un premier roman remarquable […] Kafkaïen dans le fond, le livre impressionne surtout par sa forme. Chaque chapitre s’ouvre sur la description d’un aspect précis de la vie de l’animal, ce lièvre d’Amérique (“la reproduction”, “le territoire”, etc.), se poursuit avec l’histoire de l’héroïne mutante, sa transformation, avant de plonger dans le passé, son adolescence sur une île où sont regroupées les espèces en voie de disparition. On suit enfin sa vie précédente d’employée de bureau, des pages fulgurantes, sans ponctuation, pour mieux exprimer l’éternel retour d’un quotidien aliéné. Tout se rejoindra pour composer une symphonie à quatre cordes, futuriste à souhait.

Yann Perreau, Les Inrockuptibles

[…] elle (Mireille Gagné] sait rendre aussi touchante et vraie cette histoire de lièvre garou, sans jamais tomber dans le ridicule d’une parabole trop appuyée.

Yann Fastier, Le Matricule des anges

La Québécoise Mireille Gagné signe une réjouissante «fable animalière néolibérale», où l’on voit une femme au bord de la crise de nerfs renoncer à sa course contre la montre.

M.S., L'Humanité

Il m’était naturel d’utiliser la fable pour émettre une critique de la société de performance au travail. Toutefois, je la voulais douce et lumineuse, qui amène plutôt vers une réflexion intérieure sur cette quête de liberté que nous devrions chérir en ces temps incertains.

Marc Gadmer, Femme Actuelle

D’ailleurs, l’élan poétique naturel de l’écrivaine […] LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE est porté par une écriture minimaliste sans fioritures, par un souffle court dans lequel chaque mot trouve sa juste place. Des images significatives nous obsèdent longtemps après la lecture de ce titre qui fait partie de ceux que nous nous promettons de relire pour y trouver des résonances différentes au gré des aléas de la vie, du retour des inexorables obsessions malsaines qui nous guettent toujours dans le détour. À relire vite, donc. Si seulement un lièvre d’Amérique sommeillait en chacun de nous…

Claudia Larochelle, revue Les libraires

Une fable animalière à fleur de peau sur les dérives du transhumanisme, et un premier roman remarquable.

Les Inrockuptibles

Ce Lièvre d’Amérique, de Mireille Gagné, relève du vrai petit bijou, à la fois brillant par son indéniable créativité et riche par la portée de l’allégorie proposée.

Valérie Lessard, Radio-Canada

Premier roman, comme formé de trois courants, l’animal, l’humain, l’inhumain, le Lièvre d’Amérique est empreint de poésie et de sauvagerie bienfaisante.

Frédérique Roussel, Libération
Dans ce conte fantastique et naturaliste, la Québécoise Mireille Gagné, qui manie la langue avec vigueur et saveur, dénonce l’inhumanité du néolibéralisme.
Véronique Cassarin-Grand de L'Obs
Mireille Gagné signe avec Le lièvre d’Amérique un premier roman très réussi, fable animalière où percent des touches de réalisme magique. Entre transhumanisme, anxiété de performance et monde animal, elle trace le portrait d’une femme en rupture avec elle-même qui retrouve peu à peu le chemin vers sa nature profonde.
Iris Gagnon-Paradis, La Presse
Ode à la nature, à l’instinct et à la liberté, le court roman de Mireille Gagné possède une sagesse universelle, de celle qui se transmet de génération en génération et de laquelle on s’égare trop souvent.
Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, Le Devoir

D’ailleurs, l’élan poétique naturel de l’écrivaine […] LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE est porté par une écriture minimaliste sans fioritures, par un souffle court dans lequel chaque mot trouve sa juste place. Des images significatives nous obsèdent longtemps après la lecture de ce titre qui fait partie de ceux que nous nous promettons de relire pour y trouver des résonances différentes au gré des aléas de la vie, du retour des inexorables obsessions malsaines qui nous guettent toujours dans le détour. À relire vite, donc. Si seulement un lièvre d’Amérique sommeillait en chacun de nous…

Claudia Larochelle, Les libraires

Ce livre est un pied-de-vent, tel qu’expliqué en fin d’ouvrage cette expression me réjouit car se sont “les rayons de soleil qui transpercent soudainement les nuages à contre-jour” et c’est bien la meilleure image de ce que procure la lecture de ce texte. D’abord parce qu’on navigue à vue en étant magistralement amené dans un canevas de fils et de pistes. Des temporalités qui se croisent et une maquette originale qui marche à plein. On suit, lapin blanc pressé d’Alice, les petits cailloux blanc de Poucet dans cette légende algonquienne revisitée pour retrouver ses sensations, sa “vraie” nature après avoir couru à perte.

Asil Tequif

Un incontournable 1er roman de la prochaine rentrée littéraire. Une fable contemporaine au regard affûté qui pointe avec malice toute l’absurdité d’un monde professionnel dénué de sens. Un livre fin sur l’aliénation ou bien encore l’affranchissement au travail. Un premier roman réjouissant, rythmé et profondément intelligent dans une langue belle et poétique. Immense coup de coeur de cette prochaine rentrée littéraire!

Valérie Schopp de L'arbre à mots 

Un roman-fable à la sagesse intemporelle, original et interpellant. Courons mais ne nous fuyons pas nous-mêmes.

Stéphanie Loré, Les Petits Papiers de Calliope

Six parties entrecoupées de pages tellement gorgées d’encre qu’elles se replient sur elles-mêmes, tout à la fois passages vers la suite et écran nous empêchant de progresser trop vite dans notre lecture. Flots du fleuve déchaîné ou fourrure désordonnée d’un lièvre, qu’y voyez-vous ?

Ce roman et sa mise en page nous poussent à un questionnement philosophique pour le moins original. À partir d’une légende algonquienne dont elle s’empare avec brio, l’autrice nous entraîne dans le monde de Diane, nous en enveloppe et nous transforme avec elle.

Énorme coup de coeur pour le fonds, la forme et le style de ce livre extraordinaire !

Aurélie Barlet, La Pléiade

Voici une expérience de lecture surprenante, où la prose est menée de telle manière que nous nous retrouvons malgré nous dans l’état, dans la psyché aux aguets d’un animal (le lièvre d’Amérique en l’occurrence, titre dudit bouquin). Notre regard devient brûlant, nos réflexes s’accroissent et nos muscles se tendent, prompts à la fuite de quelques prédateurs.

Samuel Pouvereau de la Librairie l'Amandier

Immense coup de cœur pour ce Lièvre d’Amérique qu’il ne faudra surtout pas laisser filer à la rentrée. Un texte poétique, profond et singulier.

Delphine Eledjam-Cambet de la Librairie AB

[…] abasourdie par ce texte qui m’a cueillie dès les premières pages et qui fait office de révélateur de nos vies contemporaines en puisant dans la sagesse des mythologies algonquiennes.

Monica Irimia de la Librairie Mollat

Tu as aimé l’allégorie fantastique de la femme-truie de Truismes de Marie Darrieusecq? Tu aimeras le conte moderne de la femme-lièvre de Le lièvre d’Amérique qui paraîtra le 20 août aux éditions de La Peuplade. Brillamment construit. Savoureuse lecture.

Simon Boulerice, auteur

Derrière cette fable “néolibérale” se cache le roman d’une blessure, d’un fait divers, d’un fardeau que l’on porte en soi et que l’on n’arrive pas à oublier, dépasser, transcender. Et il y a la peur, le besoin de se sentir indispensable, performant, les injonctions à l’être, de plus en plus, tout le temps, ces injonctions qu’on nous inflige, et les plus pernicieuses, celles qu’on s’inflige à soi-même. On y parle de modifications corporelles, de cette vie à 100 à l’heure où l’on peut facilement perdre pied, de ce besoin à un moment, de tout contrôler, en permanence. […] Un roman étrange, envoûtant, entre le conte et un épisode de Black Mirror.

Aurélie Janssens, Librairie Page et Plume, Limoges

Dans “Le lièvre d’Amérique”, tu vas marcher sur des terres inconnues qui, pourtant, te paraîtront familières, tu vas faire corps avec le vent, la terre, les arbres, tu vas t’éloigner de ce qui te dévore pour connaître l’infiniment beau. Voici une histoire à la puissance infinie qui te donnera sûrement envie de l’essentiel, afin de le laisser vivre en toi comme jamais. Coup au coeur bondissant.

Fanny Nowak, Librairie Le Grenier, Dinan

Un très beau texte sur la liberté et l’émancipation, à travers l’instinct primal, le retour aux racines, les souvenirs parfois refoulés… à travers, aussi, la poésie de la langue qui nous transporte à l’Île-aux-Grues comme une petite musique dont on ne distingue pas toujours toutes les paroles sur le moment mais qui vous emporte et vous reste en tête longtemps après – comme ces “entractes” de fourrure imprimés qui surgissent soudain entre les chapitres et restent gravés sur vos rétines et, comme le récit, dans vos esprits !

Nikita Gilles, Librairie Flagey, Bruxelles

Je me suis assise et je n’ai plus bougé avant de tourner la dernière page. Là encore je n’ai pas bougé, abasourdie par ce texte qui m’a cueillie dès les premières pages et qui fait office de révélateur de nos vies contemporaines en puisant dans la sagesse des mythologies algonquiennes. Un texte à défendre de toutes nos forces à la rentrée et après, un roman à offrir aussi souvent que possible.

Monica Irimia, Librairie Mollat, Bordeaux

On ne le dit jamais assez, certains ouvrages méritent non seulement d’être partagés mais aussi lus. Mon collègue et moi-même avons été séduit par la qualité et la sensibilité de l’écriture, la construction originale de l’histoire, la cadence de la langue qui rythme et apporte toute sa singularité au récit. Merci pour cet après-midi que nous avons passé en compagnie de Diane, Eugène et les incroyables lièvres d’Amérique. Comme nous, laissez-vous emporter par cette histoire, véritable curiosité littéraire. Une pépite à ne pas rater.

Olivia Suisse (et son collègue), FNAC Boulogne

À peine commencé, déjà terminé. Ce court roman se lit d’une traite, en apnée, et contient ce souffle québécois que j’adore !
Chaque partie se divise en 4 temps : le lièvre d’Amérique, Diane maintenant, Diane avant, Diane juste avant maintenant.
Diane chasse le temps, pour travailler toujours plus, pour rentabiliser davantage. Quel rapport entre elle et l’adolescente qui marchait à tous les vents sur l’île aux Grues avec son ami? Il a fallu peu de pages à Mireille Gagné pour le raconter, pour cerner Diane dans tous ses contours, et une seule page pour me piéger dans les traces du lièvre d’Amérique.

Anne Baudinet, Librairie L'oiseau-Lire, Visé

«Le lièvre conquiert sa survie, toujours aux aguets, pour lui chaque instant est un défi, un risque. Modèle de productivité lièvre ne s’arrête jamais, même quand il se repose, il veille. Le Lièvre est un organisme à flux tendu.

Diane sort de sa torpeur, peu à peu elle redécouvre le monde avec de nouveaux yeux, une autre sensibilité. Son corps change, son esprit aussi. Elle se souvient d’un été de sa jeunesse en compagnie des espèces menacées.

Quel est le lien entre Diane et le Lièvre? A vous de le découvrir dans cette superbe fable animalière, l’écriture comme l’histoire nous entraînent toujours plus loin, c’est beau, parfois étrange mais ce n’est que du plaisir!»

Luca Ruffini Ronzani, Librairie Multipresse, Spa

«Première lecture de cette future rentrée et premier coup de cœur pour ce premier roman… Que des premières… Lecteur chanceux que je suis. Entre le conte et le récit d’une renaissance, ce roman touchant et poétique narre l’histoire de Diane. Cette dernière a perdu le fil de sa vie, après un deuil impossible. Elle se jette alors dans une quête de la perfection absolue à travers une carrière professionnelle qu’elle veut exemplaire. Pas d’amis, pas de vie sociale, pas de joies simples, seulement le souvenir fugace d’une vie adolescente passée au grand air en pleine nature sur une île préservée et sauvage. Et un jour, en compétition avec plus fort qu’elle, le craquage le burn out l’envie d’en finir… […] le Lièvre d’Amérique explore les circonvolutions d’un destin abîmé, d’une vie au sens perdue.»

Jérôme Pitt, Le Furet du Nord, Lille

Un petit texte croquant et délicieusement acide: entre ode à la nature (et à l’instinct) et subtile critique d’une société du travail qui rend doucement fada… Un livre original qui vous laisse comme un arrière-goût au fond du gosier!

Mariane Bettinas – Librairie L'Astragale, Lyon

Conquise et envoûtée par : Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné […] Un livre fin sur l’aliénation ou bien encore l’affranchissement au travail. Un premier roman réjouissant, rythmé et profondément intelligent dans une langue belle et poétique. Immense coup de coeur de cette prochaine rentrée littéraire!

Valérie Schopp – Librairie L'Arbre à Mots, Rochefort

Le lièvre d’Amérique est un texte intense qui marque par son écriture organique et fantastique. Alors que la nature ne fait qu’être, Diane tente coûte que coûte de se conditionner encore plus à l’état de machine. Un texte halluciné qui nous pousse à être à l’écoute de soi, à stopper cette course au mieux, à la normalité, à l’équilibre et à briser les mécanismes de concurrence qui nous déboussolent!

Juliette Pelletier – Librairie Quai des Brumes, Strasbourg

Surprenant et court roman mêlant la fiction au documentaire, qui nous interroge sur notre rapport à la rentabilité, à la compétitivité, au travail tout simplement. Jusqu’où irait-on pour pouvoir donner le meilleur de nous-même et finalement qu’est-ce qui importe vraiment dans cette vie ? … Roman marquant, à la présentation sublime. Encore un beau livre pour la rentrée à venir!

Sarah Berlemont – Librairie Filigrane, Bruxelles

J’ai dévoré le Lièvre d’Amérique avec une urgence, aux aguets, induite par l’ambiance et le phrasé de son auteur.

Solenn – La Colline aux livres, Bergerac

Un roman complètement fou et poétique, qui se lit si vite qu’on reste un peu dans les vapes quand on le repose, et une critique acérée du monde du travail, et du vent.

Sarah, Librairie Longtemps, Paris

Je comprends maintenant l’engouement qu’il y a autour de ce lièvre d’Amerique. C’est un petit livre avec une couverture hypnotique et magnifique. Et cette histoire est tellement belle, poétique et en prise avec le monde actuel. Je suis tombée dedans et j’ai été envoûtée et enchantée jusqu’à la fin.

Sandrine Dantard, Fnac Grenoble

Ce premier roman de Mireille Gagné nous dévoile la complexité humaine, sa petitesse et sa grandeur, son arrimage et sa dérive.

Élizabeth Bigras-Ouimet, ATUVU.ca

J’avoue, comme plusieurs, être tombé complètement sous le charme de cette fable. Un premier roman d’une grande force inoculé par la nature pour le meilleur ou pour le pire. Déjà dans mon top de l’année.

Louis Gagné, Librairie Raffin

Rythmé, haletant comme un lièvre en pleine course.

Jean-Michel Clercq, Librairie Decitre Grenoble

Une histoire intime transportée dans un roman unique, brillant et surprenant sur fond d’appel de la nature et de grands espaces à l’intérieur de soi! Extraordinaire premier roman, une belle fable pour adultes, à lire absolument !

Billy Robinson, La Librairie de Verdun

Évasion, tension et émerveillement. Chapeau bas!

Librairie Etudes, Toulouse

C’est une atmosphère de réalisme magique, complètement envoûtant qui se dégage de ce récit dans lequel il est question de l’absurdité de la vie dénuée de sens profond, de la course à la performance, et d’une île mystérieuse où les éléments façonnent le paysage et où les animaux agissent sur les humains.

Librairie La Méridienne, Fleurance

Ne passez pas à côté de ce texte troublant et puissant, critique de la toute-puissance du travail, du « encore plus », jamais dormir, jamais pour soi ! Une femme se réveille d’une lourde opération et ne sera jamais plus ce qu’elle a été… pourquoi?

Librairie Lise et moi, Vertoux

Un ovni d’une grande poésie qui se lit en retenant sa respiration, comme le lièvre sans cesse aux aguets, survie oblige; comme Diane dans sa course effrénée à la productivité. Quand le monde moderne te consume, tourne-toi vers l’enfance, libère-toi de tes démons. Allez, viens avec moi, je t’emmène bondir au milieu des arbres et je te promets que tu ne seras pas déçu…

Emilie Berto, Librairie Pantagruel, Marseille

Un roman riche qui puise sa force dans son rythme et son charme incroyable ! Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné! Une valeur sûre de la rentrée!

Jérémy Derny, Librairie L'Impromptu, Paris

Ce roman est aussi bref qu’il est puissant par sa force d’évocation poétique. Les nombreuses analepses suscitent chez le lecteur une forte impression de mystère.

Antoine Jarry, Librairie 47° Nord, Mulhouse, et webmagazine culture Sauvage

Des temporalités qui se croisent et une maquette originale qui marche à plein. On suit, lapin blanc pressé d’Alice, les petits cailloux blancs de Poucet dans cette légende algonquienne revisitée pour retrouver ses sensations, sa “vraie” nature après avoir couru à perte. Diane chasseresse vous emporte.

Lisa Fiquet, Librairie Voyageurs du Monde, Paris

Une pépite de la rentrée, que j’ai lue d’une traite tant ce roman est à couper le souffle. Oscillant entre l’univers onirique des territoires de l’enfance, celui plus cruel de la ville et du travail, et l’anatomie du lièvre, ce roman nous confronte avec une rare justesse à nos paradoxes, à notre désir d’être parfait avant d’être nous-mêmes… Un texte qui parlera à beaucoup d’entre nous!

Chloé Martin, Festival Les rencontres de Moguériec

Inclassable, mais indispensable!

Céline Ménard, Espace culturel Niort

Nous avons été conquises par ce petit livre qui sera parfait sur notre étagère des curiosités, tant pour sa forme colorée que pour son fond qui est inclassable.

Librairie Expression, Chateauneuf de Grasse

Allégorie du monde moderne et désir enfoui de retour à la nature, un shot de liberté qui se lit d’une traite.

Gilles Marchand, auteur

Modifier son corps pour devenir encore plus efficace, pour se mouler aussi étroitement que possible aux besoins – réels ou inventés – de son employeur. Telle est la trame du roman Le lièvre d’Amérique.

Daniel Côté, Le Quotidien

Ce roman est aussi bref qu’il est puissant par sa force d’évocation poétique.

Antoine, ​Cultures Sauvages

J’avoue, comme plusieurs, être tombé complètement sous le charme de cette fable. Un premier roman d’une grande force inoculé par la nature pour le meilleur ou pour le pire. Déjà dans mon top de l’année.

Louis Gagné, Librairie Raffin - Plaza St-Hubert

Une histoire intime transportée dans un roman unique, brillant et surprenant sur fond d’appel de la nature et de grands espaces à l’intérieur de soi! Extraordinaire premier roman, une belle fable pour adultes, à lire absolument !

Billy Robinson, La Librairie de Verdun

Prisonnière de la quête de la performance, une femme subie une mystérieuse mutation, la vacuité de son désir de performance la renvoie à son enfance, sa magie et ses disparitions. Le lièvre d’Amérique enchaîne description clinique des vertiges de l’aboulie du capitalisme et lyrisme, tout en délicatesse, dans l’évocation de l’île enfantine.

La viduité

LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE est un joli ovni canadien, faisant souffler un vent de fraîcheur et d’originalité sur cette rentrée littéraire.​ ​[…]​ ​Un premier roman pas comme les autres, à la lisière du conte et de la fable, qui vous fera sourire, réfléchir et vous permettra de vous évader d’un monde un peu (beaucoup?) trop terre à terre et mercantile. Une belle découverte!

Aurélie, Love in books

Rythmé, haletant comme un lièvre en pleine course.

Jean-Michel Clercq, Librairie Decitre

Je comprends maintenant l’engouement qu’il y a autour de ce lièvre d’Amérique. C’est un petit livre avec une couverture hypnotique et magnifique. Et cette histoire est tellement belle, poétique et en prise avec le monde actuel. Je suis tombée dedans et j’ai été envoûtée et enchantée jusqu’à la fin.

Sandrine Dantard, Fnac Grenoble

Évasion, tension et émerveillement. Chapeau bas!

Librairie Etudes, Toulouse

C’est une atmosphère de réalisme magique, complètement envoûtant qui se dégage de ce récit dans lequel il est question de l’absurdité de la vie dénuée de sens profond, de la course à la performance, et d’une île mystérieuse où les éléments façonnent le paysage et où les animaux agissent sur les humains.

Librairie La Méridienne, Fleurance

Ne passez pas à côté de ce texte troublant et puissant, critique de la toute-puissance du travail, du “encore plus”, jamais dormir, jamais pour soi! Une femme se réveille d’une lourde opération et ne sera jamais plus ce qu’elle a été… pourquoi?

Librairie Lise&moi, Vertoux

Un ovni d’une grande poésie qui se lit en retenant sa respiration, comme le lièvre sans cesse aux aguets, survie oblige; comme Diane dans sa course effrénée à la productivité.

Emilie Berto, Librairie Pantagruel - Marseille 7e

Un roman riche qui puise sa force dans son rythme et son charme incroyable! Une valeur sûre de la rentrée!

Jérémy Derny, Librairie L'Impromptu, Paris

Ce roman est aussi bref qu’il est puissant par sa force d’évocation poétique. Les nombreuses analepses suscitent chez le lecteur une forte impression de mystère.

Antoine Jarry, Librairie 47° Nord, Mulhouse, et webmagazine Cultures Sauvages

Des temporalités qui se croisent et une maquette originale qui marche à plein. On suit, lapin blanc pressé d’Alice, les petits cailloux blancs de Poucet dans cette légende algonquienne revisitée pour retrouver ses sensations, sa “vraie” nature après avoir couru à perte. Diane chasseresse vous emporte.

Lisa Fiquet, Librairie Voyageurs du monde, Paris

Une pépite de la rentrée, que j’ai lue d’une traite tant ce roman est à couper le souffle. Oscillant entre l’univers onirique des territoires de l’enfance, celui plus cruel de la ville et du travail, et l’anatomie du lièvre, ce roman nous confronte avec une rare justesse à nos paradoxes, à notre désir d’être parfait avant d’être nous-mêmes… Un texte qui parlera à beaucoup d’entre nous!

 Chloé Martin, Festival Les Rencontres de Moguériec

Inclassable, mais indispensable!

Céline Ménard, Espace Culturel Niort

Allégorie du monde moderne et désir enfoui de retour à la nature, un shot de liberté qui se lit d’une traite.

Gilles Marchand, auteur

Un roman-fable, un texte puissant que je ferais étudier dans tous les lycées si cela était possible.

Monica Irimia, Impossible sans livres

On retrouve un peu de Kafka et du Lièvre de Vatanen dans cette fable philosophique, une très jolie réussite de la rentrée aux éditions La Peuplade!

Librairie Lettre et merveilles

[…] il bouscule, bascule, et éblouit. Ce Lièvre d’Amérique réussit son coup, puisqu’on en ressort transporté et transformé, cherchant dans la terre le meilleur endroit pour creuser un terrier.

Alexandre Jordeczki, Un dernier livre avant la fin du monde

«La Québécoise Mireille Gagné nous offre pour cette rentrée littéraire une fable à la fois originale et provocante, un texte d’une grande fraîcheur qui devrait lui permettre de se distinguer au milieu de la production littéraire francophone. Son Lièvre d’Amérique entraîne le lecteur dans une histoire aussi fantasque qu’inquiétante, qui se nourrit aussi bien de nos névroses modernes que de notre mémoire ancestrale.

Addict-Culture

Un texte lu au coeur battant , comme tiré par la manche pour mettre le nez hors de cette course à la concurrence et à la normalité.

Librairie Quai des Brumes Strasbourg

À lire absolument. Un must, un vrai coup de cœur pour cette poétesse et romancière québécoise.

Avenues.ca

[…] il interroge, déplace le regard et secoue la langue.

Lou Darsan

Gros coup de cœur pour ce livre si particulier et si fascinant, qui utilise l’imaginaire des légendes pour jeter un regard si juste sur notre vie d’aujourd’hui. Une vie souvent trop remplie, où la performance est primordiale. Une vie qui va trop vite et qui nous fait perdre de vue l’essentiel. Sans doute la plus belle surprise de cette rentrée littéraire!

Geneviève, Mon coussin de lecture 

Ce roman malin, brillant, est une BÉNÉDICTION pour l’avenir de notre planète.

Cécile Coulette, Librairie Rive Gauche, Lyon

Wow ! La Peuplade a encore trouvé le moyen de nous faire cadeau d’un véritable joyau littéraire. Un 1er roman qui nous emmène loin des sentiers battus, sur une île où les éléments façonnent tout à leur gré et où les animaux agissent étrangement sur la vie des humains.

Aurélie Barlet, Aires Libres

Un livre court et puissant sur les dérives du tranhumanisme qui fait forcément penser aux Truismes de Marie Darrieusecq, avec une toile de fond plus contemporaine, car l’auteure réussit aussi une critique subtile mais efficace du tout-libéralisme. Un récit empreint de poésie où les sensations liées au corps sont omniprésentes, comme si cet éveil sensuel lié à la nature, nous l’avions étouffé, dans notre course au toujours plus.
À lire si vous cherchez un roman atypique et surprenant!

Blog baz'art

Texte envoûtant, inclassable et emprunt de magie, Le lièvre d’Amérique est un livre très surprenant comme les éditions La peuplade savent si bien nous en proposer. C’est un premier roman rythmé qui traite de l’aliénation par le travail, du lien à la terre natale et de la nature.

La page qui marque

C’est l’histoire d’une transformation hors du commun, portée par une écriture curieuse, avide, amusée. Ne subsiste que l’instinct de vivre et se mouvoir… Une belle fable dans laquelle Diane dévoile son errance animale pour (re)trouver son chemin.

Librairie Le Vent Délire

[…]  merveilleux conte contemporain futuriste sur la vacuité de la vie moderne où tout est compté, pour un retour à ses racines, à soi, et retrouver le sentiment d’appartenance. […] Alternant chronologie post-opératoire, souvenirs d’enfance, et brèves documentaires sur le lièvre d’Amérique, la structure du récit est savamment construite.

Elodie Martin, La Baignoire d'Archimède – Brive-La-Gaillarde

L’auteure nous transporte dans son œuvre mélancolique, aux inspirations poétiques, aux multiples perspectives stylistiques, véritable intention personnelle. Le Lièvre d’Amérique se veut avant tout une expérience sensorielle, avec une forme on ne peut plus irréaliste, pour nous questionner sur notre propre réalité.

 Thomas, Fnac Chambourcy

À la fois histoire d’une amitié d’enfance, très contemporaine, à la fois urbaine et fable écologique. Inclassable ! Et à ne pas rater!

Sylvie Thomasson, Librairie Decitre Part Dieu

Un très beau récit sur une femme proche du burn-out, qui va se sentir de moins en moins humaine et de plus en plus proche du lièvre; à force de vouloir la perfection et suite à un traitement médical. Il y a 4 ambiances différentes à chaque changement de chapitres qui apportent une vraie originalité à ce livre. Rien que pour l’objet-livre, n’hésitez-pas!

Manon, Furet du Nord, Lille

Un roman qui, sous des allures poétiques et farfelues, se penche sur les grandes questions de notre monde!

Marianne, Librairie Les Lisières, Villeneuve d'Ascq

Diane se veut parfaite dans son travail quitte à perdre ses sens. Ne reste que des souvenirs, ceux d’une enfance insulaire. Entremêlant poésie et naturalisme, usant de la force de la fable, ce court texte envoûte son lecteur et rend intense sa réflexion sur notre monde.

Romain, Librairie Dialogues, Brest

Basé sur une légende algonquienne, ce court roman se lit d’une traite, en apnée, comme une fable dont on sort modifié. Il vous suffira d’en lire une page pour être piégé. Brillant!

 

Anne Baudinet, L'oiseau Livre, Visé

Quelle belle surprise ! Un récit à rebours d’une étonnante justesse. Sondant l’esprit féminin à son plus sauvage, c’est une invitation à suivre, polymorphe, tantôt le lièvre, tantôt une alice qui se transforme.

Ana Maria Torres – Librairie l'Imagigraphe, Paris

Un livre actuel, tranchant, essentiel, à l’heure où il semble plus que nécessaire de ralentir.

Librairie L'intranquille Besançon

Percutante critique de nos modes de vie aliénés, Le lièvre d’Amérique est une fable fascinante. Il s’ouvre avec une pointe de science-fiction, se finit comme dans un conte et nous hypnotise à chaque page. À découvrir absolument!

Librairie La Mouette rieuse, Paris

Ce livre est une merveille!

Ariane Herman, Librairie Tulitu, Bruxelles

Le Lièvre d’Amérique est un récit court, poétique, d’une rare densité inspiré d’une légende algonquienne. Il alterne entre critique de la société moderne et conte bucolique. L’auteur utilise l’ellipse et les silences avec justesse et intelligence, laissant le lecteur trouver sa place, imaginer…Un récit envoûtant.

Virginie Schmitt, Forum du livre, Rennes

Une ode à la liberté et à la nature sur fond de critique du culte de la performance en entreprise. Un roman surprenant et original, une lecture addictive et engagée, fantastique!

Librairie La Flibuste, Fontenay-sous-Bois

Une lecture incroyable qui commence dès la couverture. Je ne m’attendais pas à un tel voyage. Découvrir Diane c’est regarder les quatre murs qui nous entourent et nous demander ce que l’on fait là. Interroger nos aspirations. Un livre fait de nature d’onirisme et d’étrange, où les souvenirs semblent plus réels que le présent.

Guillaume, Le Furet du Nord, Arcueil

Attention, premier roman jubilatoire, fantasque, pour celles et ceux qui aiment parfois s’égarer dans leur vie. À la fois tendre et grinçant!

Romain et Sandrine, Librairie L'Instant, Paris

Mireille Gagné nous offre un texte absolument fascinant avec ce Lièvre d’Amérique. Suite à une opération un peu mystérieuse, le corps de Diane l’égare entre insomnie, angoisses et performances physiques, alors que resurgissent les souvenirs de rencontres adolescentes sur une île hostile du Québec. Et au milieu de tout ça, vous découvrirez plein de choses utiles sur les lièvres ! Un texte incroyable édité par nos amis des éditions La Peuplade.

Librairie La Virevolte, Lyon

Ce livre est un objet littéraire hors-norme, tant sur la forme que sur le fond et même en tant qu’objet avec une couverture magnifique. […] À la fois hymne de la nature sauvage, critique de l’ultra-libéralisme et conte d’amour et d’amitié, ce court roman nous happe très rapidement et ne nous lâche qu’à la dernière page, au dernier mot, au dernier point car il est en plus complètement maitrisé par une écriture qui s’adapte à chaque moment de la vie de Diane. Une vraie belle découverte!

Damien Steiner, Librairie Hisler, Metz

Une jolie fable sur le perfectionnisme et le retour à soi. Ce qu’elle dit en substance : courage, fuyez!

Mathilde, Le Monte-en-l'air, Paris

LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE fait déjà sensation à l’occasion de la rentrée littéraire en France. Libération et L’Obs en vantent les qualités poétiques et la maison d’édition Livre de Poche a déjà acquis les droits pour en faire la distribution en 2022. Son autrice, Mireille Gagné, l’a écrit à la suite d’un épuisement professionnel qui l’a poussée à ralentir sa cadence, mais aussi à remettre en question le mode de vie néolibéral. Ses réflexions sont au cœur de ce roman, qui prend place à L’Isle-aux-Grues, son lieu de naissance.

Marie-Louise Arsenault | Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première

Une extraordinaire fable ! La poétesse nous propose un premier roman singulier et fort ! Une histoire intime transportée dans un roman unique, brillant et surprenant sur fond d’appel de la nature et de grands espaces à l’intérieur de soi! Extraordinaire premier roman, une belle fable pour adultes, à lire absolument !

Le Vecteur

Poignant, magistral, LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE est un cri dans la nuit. Un livre claquant, inoubliable, d’une beauté d’écriture inouïe.

Evlyne Léraut, lecteurs.com

Mireille Gagné nous offre un texte absolument fascinant avec ce Lièvre d’Amérique. Suite à une opération un peu mystérieuse, le corps de Diane l’égare entre insomnie, angoisses et performances physiques, alors que resurgissent les souvenirs de rencontres adolescentes sur une île hostile du Québec. Et au milieu de tout ça, vous découvrirez plein de choses utiles sur les lièvres!

Librairie La Virevolte, Lyon, France

Le lièvre d’Amérique raconte la vie d’une salariée très ambitieuse qui veut surperformer. Elle décide alors de subir une mutation génétique et à l’issue de celle-ci elle n’a plus besoin de dormir et les hommes vont commencer à la suivre. C’est une satire de notre société libérale qui nous pousse toujours à surperformer. Un régal littéraire.

RTL FR, Céline Dereims de la librairie Les yeux qui pétillent, Valenciennes

Une critique sociale très intéressante. C’est très puissant et très ancré dans notre réalité.

Claudia Larochelle – Le Téléjournal 18h (RC)

Fantastique […], poétique, énigmatique. J’adore!

Yannick Nézet-Séguin, Bonsoir Bonsoir animée par Jean-Philippe Wauthier (RC)

Partir d’un bond dans une histoire, se laisser aller à un imaginaire, s’enivrer jusqu’au dernier mot de cette potion littéraire, voici LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE de Mireille Gagné. J’ai l’émotion vive à t’écrire les ressentis sur ce livre qui porte à la fois la beauté et le désarroi de notre monde.[…] Voici une histoire à la puissance infinie qui te donnera sûrement envie de l’essentiel, afin de le laisser vivre en toi comme jamais.

Fanny, Les libraires masqués du Grenier

Quand la nature se rappelle à nous, quand le temps nous questionne, quand la société nous impose mais quand le corps répond. Le lièvre d’Amérique est une satire sociale qui bouscule, donne à réfléchir et nous rappelle l’importance de la nature dans notre vie. C’est un premier roman d’une grande poésie et d’une intensité rare. Une pépite de cette rentrée littéraire à retrouver à la librairie !

Librairie Les yeux qui pétillent, Valenciennes, France

Avec sa construction singulière, son art de la suggestion, son sens de l’étrange, “Le Lièvre d’Amérique” est un récit insolite et captivant qui, dans ses respirations et ses non-dits, parvient à composer un portrait complexe et nuancé.

Médiathèque Jean-Pierre Melville

Quelle expérience inoubliable que de s’évader pour un temps dans la lecture de cette fable animalière aussi intrigante que déstabilisante. […] Une oeuvre d’art à lire et à relire !

Le blog littéraire Une vie devant soi

Il y a un livre étrange, beau à tomber, en cette rentrée littéraire. Entre la neige et la compétition quotidienne, entre la trépanation et les grands incendies de lande, entre le corps d’un femme et celui d’un animal superbe et rapide. Le Lièvre d’Amérique, roman poétique, morcelé et morcelant, est à lire absolument.

Cécile Coulon

C’est définitivement un roman qui sort de l’ordinaire.

Mes Pages Versicolores

Mireille Gagné publie son premier roman, après plusieurs recueils de poèmes : son personnage principal, étrange, monstrueux, déchiré entre l’enfance des terres balayées par le froid et le travail minuté de l’âge adulte, où chaque geste est pesé pour ou contre le bon fonctionnement de l’entreprise, cette manière terrible de naviguer entre deux rives dans un même corps, sous un même pelage, donne au texte une ampleur qui vous coupe le souffle.

Cécile Coulon, La Montagne

Tout au long du roman, elle alterne entre le passé et le présent, j’ai aimé cette bi-temporalité, ce qui nous permet de comprendre le personnage de Diane et les événements de la vie qui l’ont amené à cette transformation. C’est vraiment une belle lecture que je vous recommande de lire, Mireille Gagné, elle a une place de choix dans mon parcours de lectrice.

Martine Lévesque du blogue Les mille et une pages

Impossible de ne pas être sous le charme de ce récit qui tout en gardant une part de mystère nous fait rêver à travers ce comte original et poétique. Un véritable plaisir pour les sens qui se réveillent avec une folle envie de filer au Canada, pour suivre les traces de ce lièvre à travers cette nature où l’on pourrait se perdre pour oublier toute cette effervescence qui bouscule notre quotidien.

Babelio

Dans cette fable kafkaïenne où la nature se fait toute puissante, Mireille Gagné aborde la question du burnout. Son écriture traduit particulièrement bien l’expérience subjective du temps, cette denrée si précieuse aujourd’hui.

Librairie du Québec

[…]un livre qui porte sur le temps tout en étant porté par lui.

Laurence Perron, Lettres québécoises

Ce roman est extraordinaire.

Bernadette de Labarthe, RCF

Il y a beaucoup à tirer de cette fable des temps modernes qui appelle au respect de la nature, et particulièrement de la nature humaine. On est happé par le récit et par des phrases qui font réfléchir.

Josée Boileau, Le Journal de Montréal

Ce premier roman est une injonction à s’affranchir de la servitude, à tout lâcher pour partir courir les bois, se laisser tomber sur des sols de feuilles mortes ou se frotter les joues contre l’écorce des arbres et la mousse humide. Transmission réussie.

Kits Hilaire, Double Marge, magazine de littératures et d’arts

C’est un roman qui tombe à point, car la pandémie a obligé beaucoup de personnes à ralentir et pour ceux qui n’avaient peut-être pas compris, le message passe bien dans LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE de Mireille Gagné.

Tanya Beaumont à l'émission Culture club animée par René Homier-Roy

L’écrivaine explique qu’une crise de zona, l’an dernier, l’a obligée à ralentir le rythme. Elle s’est mise à lire sur les workaholics – les gens qui sont des bourreaux de travail. Ce fut le point de départ du roman.

Marie-France Bornais, Journal de Québec

Un roman qui m’a ébloui. Une leçon de sagesse à travers le temps fou. Les peines de cœur. Les sentiers balisés. L’envie et l’impuissance. Un roman très fort.

Ricardo Langlois, La Métropole .com

C’est l’histoire d’un étonnant roman qui alterne les temporalités. L’une floue, enchaînant les actions sans respirer, nous perd, nous asphyxie littérairement . L’autre, rythmée par les saisons et le temps accordé à l’observation, nous laissant reprendre notre souffle à l’abri d’une forêt bordée par le fleuve St Laurent. Elle s’est perdue une nuit, celle où il a disparu. Sans s’en rendre compte, elle s’enfouit sous les verbes d’action. Diane sort d’une intrigante intervention médicale sensée la rendre plus performante. C’est une femme active, elle est très occupée, elle doit optimiser son temps qu’il soit productif, réduire les temps morts. Puis les perspectives changent, la poésie prend de plus en plus de place, la nature reprend ses droits sans que l’on s’en aperçoive. Délicate cruauté animale inhumaine.

Librairie Le Failler

Un roman à frontière du conte à la fois mystérieux, envoûtant, qui vous ensorcelle par sa plume d’une poésie folle. Une découverte incroyable et inoubliable!

Librairie Les Arpenteurs

Le fabuleux destin du lièvre d’Amérique: le roman de Mireille Gagné, publié chez La Peuplade, connaît un succès particulièrement retentissant, notamment en France, et se retrouve notamment sur la liste du premier prix de Les Inrockuptibles.

Épilogue - Magazine littéraire de CKIA FM

Dans ce fabuleux et fantaisiste premier roman autour de la dépendance au travail, la Québécoise Mireille Gagné visite le réalisme magique sur les traces d’un animal qui le connaît bien. Car Le Lièvre d’Amérique n’est pas sans évoquer l’œuvre majeure d’un des maîtres du genre : Le Lièvre de Vatanen (Denoël, 1989), d’Arto Paasilinna (1942-2018) – un superbe conte écologique inscrit dans la collection des « œuvres représentatives » de l’Unesco […] Voilà moins la naissance d’une talentueuse romancière que la confirmation d’une poète aguerrie qui se trouve tout maîtriser du roman. Le rythme, par exemple, qui ici tresse trois récits. D’abord, de courts chapitres empruntant au documentaire animalier (le saviez-vous ? On appelle la saison de reproduction du lièvre d’Amérique le “bouquinage”) ; ensuite, le récit d’enfance, troublant et sensible ; enfin, le récit “post-op’”, lui-même en quelque sorte génétiquement modifié. L’écriture y va de plus en plus vite, la ponctuation disparaît, et s’ouvre un maquis de mots tantôt angoissés, tantôt euphoriques. On s’y abandonne tout à fait, dans la certitude que les mauvais jours finiront.

Zoé Courtois, Le Monde

Tout droit venu du Québec, ce texte est une fable animalière, l’histoire d’une jeune femme prête à tout pour s’adapter au monde du travail et être la meilleure des employées modèles. C’est brillant tant par le fond que par la forme. HALLUCINANT!

Anne, Librairie Richer

★★★★ Honnêtement, je n’ai jamais rien lu de tel! L’imagination de l’autrice m’a vraiment fascinée. Tellement obnubilée par son souci, son obsession devrais-je dire, par la performance, Diane décide de subir une intervention lui permettant d’obtenir des caractéristiques du lièvre d’Amérique. Le roman est ainsi divisé en quatre temps : une section très instructive sur le lièvre d’Amérique (j’ai tellement appris de trucs dans cette partie), le passé récent et saccadé de Diane juste avant l’intervention, le présent où Diane se relève de l’intervention et se redécouvre et son enfance à partir duquel tout a commencé.

Eli lit pour la cause - en appui à Fibrose kystique Canada

All Rights Reserved, Éditions La Peuplade / Privacy