La Peuplade

La Peuplade Livres

DE RIVIÈRES

Vanessa Bell

Poésie

Elle baigne aux lits des rivières. Le cœur musclé, sans jamais renoncer à rien, elle se construit une maison en dehors de sa bouche, elle devient ruisseau, lac, pluie, fleuve. Vanessa Bell, par cette proposition poétique vive et opulente, rassemble féminité, maternité, sororité et nature sous le signe de l’eau, unies en une même résistance, une même célébration. De rivières porte ses filles à bout de bras, léguant un chant radieux et son élan décisif à un romantisme féminin qui déborde l’avenir. Nés de cette rage sublime qui agite nos corps, ses mots transportent un puissant vent de courage.

 

De rivières allume des feux sur l’horizon.

 

pour m’aimer / sois furieux / c’est sous l’eau que j’accepte de me rendre

Parution: 10 octobre 2019
96 pages, 978-2-924898-38-3, 19,95 $ — 15 €

Échos de la presse

DE RIVIÈRES laisse entendre une parole sensible, définie par une posture à la fois de vulnérabilité et de résistance.

Camille Toffoli, no 176 de Lettres québécoises

De rivières est son premier recueil. Le thème principal est l’avortement. Elle avait envie d’écrire à ses enfants qu’elle n’a pas eues, ses filles. Et de se donner le droit à la colère. […] Dans ces pages, il y a la force des femmes. Il y a de la douleur. Il y a la présence du corps, partout. On ressent ses mots dans nos membres.

Amélie Grenier, sur le blog d’ICI ARTV

Lecture de Vanessa Bell à l’occasion du Festival de la chanson de Tadoussac 2019.

La Fabrique culturelle, Côte-Nord

[…] une poésie vibrante et dense de laquelle on doit s’imprégner.

Revue Les libraires

De rivières annonce des poèmes centrés sur la femme et ce qu’elle représente dans les sphères de la féminité, de la maternité et de la sororité. Un ajout qui s’annonce très intéressant et actuel.

Les Méconnus

C’est vraiment une invitation à éprouver la puissance de la sororité.

Marie Noëlle Blais, ICI Première, Région zéro 8 [3 min. 44]

C’est vraiment un appel à l’action, à la parole, mais aussi à la solidarité féminine […]

Evelyne Bisaillon, Les Herbes folles | CISM 89,3 [émission du 17 septembre 2019]

Entrevue autour de la parution du recueil DE RIVIÈRES de Vanessa Bell à l’émission Épilogue – Magazine littéraire de CKIA FM.

Épilogue - Magazine littéraire de CKIA FM

«Il faut se le dire collectivement que l’on a droit à la colère.»

— Vanessa Bell

Marie-Louise Arsenault, Plus on est de fous, plus on lit | ICI Radio-Canada Première

Alors parler du recueil de Vanessa Bell c’est exiger la reconnaissance du corps féminin comme celle d’une rivière puissante. Avec sa profondeur, sa vie intense et exigeante, sa force, ses courants. Les poèmes brefs de la poétesse débordent comme une rivière jaillit de son lit. Ils bouillonnent. Et nous traversons la surface des eaux avec eux. C’est beau, sobre, vivant et éloquent. Bref, c’est à lire en prenant tout son temps comme on s’abandonne aux murmures des eaux.

Josianne Létourneau, La Librairie Francophone sur France Inter [49:50]

[…] Sur un ton incendiaire, elle [Vanessa Bell] nous livre une poésie des noyades et des accidents, des batailles et des rassemblements, une poésie profondément fauve […].

François-Alexandre Bourbeau, revue Les Libraires

DE RIVIÈRES est une plaquette de poésie douce-amère qui peut voyager avec son lecteur pour un enchaînement de lecture, au même titre qu’on écoute une même chanson encore et encore.

Victor Bégin chez Les Méconnus

«La nature c’est ce qui me permet de vivre.»

— Vanessa Bell

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard, C'est fou | ICI Radio-Canada Première

De Rivières est une ode à la féminité et osons l’écrire au féminisme. Fille, femme, mère. Trois portraits portés aux nues par Vanessa Bell. Trois destins que l’on choisit ou pas mais toujours hissés par cette force venue des entrailles, de ce bas-ventre aussi.

Mes pages versicolores

Ce premier recueil frappe par la retenue de son souffle, la justesse de ses vers. La parole poétique y apparaît comme une puissance cathartique, capable d’insuffler à cette déclaration d’amour et de guerre la portée cosmique d’une prière chamanique.

Guillaume Richez, blog Les Imposteurs

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée