La Peuplade

La garçonnière (2ième éd.)

La Peuplade Livres

La garçonnière (2e éd.)

Mylène Bouchard

Roman

Cirque suspendu des amours impossibles, La garçonnière s’articule autour d’une relation peu conventionnelle, atmosphérique, intellectuelle, entre une femme et un homme, Mara et Hubert. Ils sont les meilleurs amis du monde, frère et sœur symboliques, amants, amoureux, doubles d’eux-mêmes, immodérés. Les amours impossibles sont, à la fois, porteurs d’une charge extraordinaire d’amour et d’une fatalité quasi tragique. Dire qu’il faut plus d’une vie – et plus d’une certitude – pour saisir cela. De Beyrouth à Prague, de Noranda à Péribonka : il y a des rails, des territoires sauvages, des patinoires, des lettres, des déplacements. Des corps comme des continents. Des trains imaginaires et une garçonnière.

Parution: 17 avril 2013
214 pages, 978-2-923530-55-0 , Papier 24,95$, Epub/PDF 18,99$

Échos de la presse

J’ai lu La Garçonnière dans une sorte d’élan fou. Les personnages de cette histoire m’ont happé. Une magnifique réussite. On ne peut qu’avoir envie de relire ce roman-puzzle, de s’y replonger pour en savourer tous les aspects. Mylène Bouchard frappe juste et fort.

Yvon Paré, Le Quotidien

La Garçonnière est un véritable petit bonheur. Une ode à l’amour. D’un style très novateur, fluide, aérien et dynamique, Mylène Bouchard offre un roman tout en douceur, un condensé de poésie nuancé par une trame relativement tragique.

Benoît Liodenot, Impact Campus

Il se dégage de ce livre un climat indéfinissable, ce qu’on appelle la grâce. Une plume sublime. À découvrir.

Monique Roy, Châtelaine

Une part de mystère demeure dans ce riche, dense récit, qui finit par nous prendre aux tripes. L’amour impossible reste tout compte fait inexpliqué, inexplicable. Et tragique. Plus on avance, plus la plume de l’auteure s’affine, plus les instants de grâce affluent. Jusqu’à la scène finale, qui frôle le sublime. Une auteure qu’on se promet de suivre.

Danielle Laurin, Le Devoir

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée