La Peuplade

La Peuplade Livres

LIMINAL

Jordan Tannahill

Roman

Le 21 janvier 2017 à 11h04, la mère malade de Jordan n’est toujours pas réveillée. Il ouvre la porte de sa chambre pour vérifier si tout va bien. Son regard s’ajuste sur la forme allongée dans le lit. Monica vit-elle encore ? Liminal tient dans cette seule seconde. Toute la vie revient alors en une bouffée de souvenirs, une plongée immense dans un seul mystère : être un corps. Qu’est-ce qu’un corps ? Quelles en sont les limites ? Des androïdes aux sex clubs, de l’extase mystique de Sainte Thérèse d’Avila à la castration d’une performeuse queer, au carrefour de l’autofiction, de la saga milléniale et de la pop philosophie, le récit s’organise en une prodigieuse odyssée personnelle peuplée d’artistes, de scientifiques et de marginaux magnifiques.

 

Traduit de l’anglais par Mélissa Verreault

Parution: 19 septembre 2019
460 pages, 978-2-924898-36-9, 27.95$ | 21 €

Échos de la presse

Tannahill est l’un des artistes les plus extraordinaires du Canada.

CBC

Ce roman nous offre une incursion totale dans cette seconde qui hésite entre la vie et la mort, dans le flot d’images et de paroles qui est ravivé pendant ce court instant et qui nous submerge, dans ce flottement qui fait de nous aussi bien un corps terrestre formant un tout qu’un amalgame de particules aériennes disséminant ses morceaux dans le cœur de toutes choses. Quand on est confronté aux limites, les valves de la mémoire et de la conscience s’ouvrent. Un voyage !

Isabelle Beaulieu, Revue Les libraires

Je suis très fasciné par le corps. Il continue d’être une de mes grandes sources d’inspiration, notamment par la façon dont sa capacité au plaisir est régie. Je pense que, pour comprendre ce que c’est d’exister, nous cherchons à transcender nos corps. On les pousse à l’extrême et on teste leurs limites, que ce soit par l’usage de drogues ou en leur infligeant de la douleur. – Jordan Tannahill

Marie-Lise Rousseau, Journal Métro

Le premier roman de Jordan Tannahill décortique l’intime et le grave, le beau et l’immonde, dans une atmosphère pop électrique qui rappelle le cinéma de Xavier Dolan. Un texte percutant et hypersensible.

Michael Mathieu, Librairie de Paris

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée