La Peuplade

La Peuplade Livres

Expo habitat

Marie-Hélène Voyer

Poésie

Elle a douze ans et autant de cabanes sur la câliboire de calvasse de câlasse de câlique de caltor de ferme, qu’elle a pourtant aimée plus que tout, sur les lignes de trappe, dans les traversées sinueuses où elle apprenait à marcher dans le noir, à dompter les pas inquiets, à habiter l’indépassable campagne.

Pour Marie-Hélène Voyer, chaque lieu est une manière d’être, une manière de dire – ou de taire. À travers un pays que l’on ne construit qu’en vivant, elle propose une formidable cavale poétique tout en épivardages, élancements, voyagements, enfargements et effarouchements. La voix ruse, se densifie, se transforme et s’adapte ; glisse la langue de l’enfance. Sur le mode de l’oscillation apparaissent une ruralité québécoise fascinante et angoissante, une urbanité creuse et décevante, et, ultimement, une boréalité salutaire.

Parution: 25 septembre 2018
176 pages, 9782924898123, 21,95$ |18 €

Échos de la presse

Particulièrement réussi, ce recueil habilement construit déploie patiemment ses matériaux, tout en nous invitant à nous questionner sur la manière dont on habite le territoire ou dont celui-ci nous habite. Un itinéraire poétique à découvrir !

Marise Belletête, Le Mouton Noir

L’espace est politique, le territoire est politique et l’on ne peut le nier et je pense que la poésie peut accueillir aussi ce regard critique sur la manière dont on traite les espaces habités et où l’on traite le patrimoine aussi. Donc, c’est autant de choses que j’ai tenté de traduire, mais d’une manière poétique. – Marie-Hélène Voyer

Éric Barrette, Info-Réveil Radio-Canada, ICI Première

(…) des associations de mots qui donnent aux strophes des allures de feux d’artifices.

Culture Hebdo

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée