La Peuplade

Fleurs au fusil

La Peuplade Livres

Fleurs au fusil

Marjolaine Deschênes

Roman

Viviane Videloup a grandi « dans les décombres du romantisme », parmi les bêtes que son père empaillait. Écrivaine, elle estime que son style « est romantique pour donner l’apparence du vivant aux défunts et perpétuer un deuil infini ». Prendre des vacances – de tout – et ne plus écrire, tel est le point de départ de ce passage en Belgique où la mémoire trouble de Viviane s’entrelace à celle de ses amis. Louis Leloup n’est plus, mais Laurent Louve l’attend à Bruxelles. Quant à Fleure, l’amie d’enfance, elle lui apparaîtra sur la Grand-Place, belle et vive comme un « magnolia dressé au sommet des hivers les plus rudes ». Fleurs au fusil explore le désir de création, de renouveau et de persistance, allie élégance et cruauté, délires lyriques et philosophiques, violence et beauté.

Parution: 10 septembre 2013
176 pages, 978-2-923530-61-1, Papier 23,95$, Epub / PDF 17,99$

Échos de la presse

Dans ce roman captivant, de très courts tableaux se succèdent, toujours chapeautés par un titre qui condense la poésie du passage. La forme est très agréable et favorise un type de lecture plus près du genre poétique que du roman. On se laisse entraîner par le rythme un peu paresseux de la contemplation sans jamais se hâter. C’est un réel plaisir que l’on a envie de renouveler en allant lire la poésie de Deschênes ou encore, qui sait, son prochain roman ?

Thomas Dupont-Buist, Le Libraire

Fleurs au Fusil est empreint de cette poésie et porteur d’images fortes qui renforcent le côté déstabilisant de l’œuvre. Déstabilisante pour les propos qu’elle tient, qui sont crus et forts en émotions, mais aussi déstabilisante en ce qu’elle rejette et embrasse plusieurs formes littéraires à la fois.

Vickie Lemelin-Goulet, Les méconnus.net

Enfin quelque chose de plus écrit, un travail sur la phrase! Enfin une profusion d’images qui sublime le quotidien sordide que dépeint trop souvent la littérature québécoise! Remarquez, l’univers de ce roman n’en est pas moins sombre pour autant, mais ses ténèbres laissent périodiquement filtrer la lumière.

Thomas Dupont-Buist, Club de lecture de la librairie Gallimard de Montréal

Premier roman pour la poétesse et professeure de philosophie MARJOLAINE DESCHÊNES, Fleurs au fusil est une mise en abime quasi mystique par son travail incroyable sur le mot, la phrase et sa réflexion puissante sur la création et les livres.

Annabelle Moreau, Revue Collections Vol. 12, No. 11

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée