La Peuplade

La Peuplade Livres

Frayer

Marie-Andrée Gill

Poésie

 

Frayer

à même la cicatrice

frayer

 

Tailler l’histoire, remonter les mémoires, observer les courses et les égarements de la fraie : l’écriture de Marie-Andrée Gill est là dans toute sa splendeur. Du haut du rempart devant le lac – le Piekuakami –, elle replonge dans les instants confondants de l’adolescence vécue dans la réserve, à chercher à quoi ressembler, « quoi faire de sa peau ». Par sa poésie délinquante, Marie-Andrée Gill transvase les contrastes qui définissent la communauté ilnue qui l’a vue grandir. Puisque nos morts ne s’envolent pas, elle retrace les cicatrices pour éventuellement laisser passer la lumière, revient au « village qui n’a pas eu le choix ».

 

nous n’existons que pour rire de nous-mêmes et nous chercher la nuit

Parution: 29 septembre 2015
88 pages, 978-2-924519-05-9, 19, 95 $

Échos de la presse

Encore une fois, la beauté et la désinvolture de son écriture impressionnent. C’est une oeuvre bien ancrée dans le territoire, dans son territoire.

Julie Larouche, Radio-Canada

Immense bonheur que de retrouver la poésie incomparable de Marie-Andrée Gill dans cette quête identitaire.

Choix de la rédaction, Magazine Les Libraires

Beau recueil au ton lyrique qui pénètre le coeur gris d’une douleur atavique, mais dans la conscience des possibles retournements, tant la parole est porteuse de rêves scandés : « Les armes se découpent à coups de dents / je le sais nous sommes / le plumage du bleu / la symétrie des épinettes / et le langage de la grêle. »

Hugues Corriveau, Le Devoir

À l’image du temps qui passe trop vite, ou pas assez, entre ce lac gelé et porteur d’espoir, la poésie de Gill traduit à merveille les revers et les travers de l’adolescence. C’est un recueil empreint d’une grande sensibilité qu’a écrit la poète, émotivement fort et vrai.

Elizabeth Lord, Les Méconnus

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée