La Peuplade

L'angoisse du poisson rouge : couverture

La Peuplade Livres

L’angoisse du poisson rouge

Mélissa Verreault

Roman

Manue aime se faire croire que son existence, « digne d’un scénario hollywoodien », est catastrophique. Fabio, jeune Italien immigrant, ne se sent chez lui nulle part, car « lorsqu’on a choisi de quitter sa maison, elle nous devient à jamais interdite ». Leurs chemins se croisent alors que Manue recherche son poisson rouge mystérieusement disparu. Le récit de leur relation s’entremêle avec celui de Sergio, soldat de la Seconde Guerre mondiale, homme mort cent fois. Tous trois s’embarqueront dans une épopée improbable où les méduses détiennent la réponse aux questions existentielles, où les messages sont livrés par pigeon voyageur et où il est parfois nécessaire d’entrer par effraction dans sa propre demeure.

Ce roman choral embrasse l’idée que les êtres humains sont liés par des destins communs, donne faim et soif, creuse le passé et désigne l’avenir qu’il est encore permis d’espérer.

Parution: 3 septembre 2014
462 pages, 978-2-923530-82-6, Papier 27,95$, PDF/ePub 20,99$,
Droits vendus : Langue anglaise (Baraka)

Échos de la presse

L’Angoisse du poisson rouge est un petit bonbon qu’il est doux de laisser fondre dans sa bouche alors que la morsure de l’hiver se fait de plus en plus dure à l’extérieur, un livre à lire lové dans une grosse couverture auprès de la cheminée, un livre qui fait du bien au cœur et à la tête.

Agathe Guillot, Cousins de personne

Ahurissant. (…) dans les quelque 450 pages de L’angoisse du poisson rouge (…) il y a aussi de la profondeur, de l’humanité. Et des pointes culminantes d’émotion.

Danielle Laurin, Le Devoir

Un roman joyeusement échevelé, un brin baroque, ponctué de multiples digressions, occasions pour Mélissa Verreault d’esquisser en filigrane de nombreux commentaires sur de tout aussi nombreux sujets.

Dominique Tardif, Le libraire

Maman de triplées et écrivaine, Mélissa Verreault a donné libre cours à sa fascination pour l’Italie, l’Histoire, l’enfance, l’impossible et l’humanité dans ce qu’elle a de plu­s rassembleur et de plus fragile dans son troisième roman, L’angoisse du poisson rouge.

Marie-France Bornais, Journal de Montréal

Une écriture très réaliste. […] Une histoire bien ficelée en trois parties. C’est un livre qui s’interroge sur la vie, sur l’amour à différentes époques.

Jasmin Hains, Radio-Canada cet après-midi

Une excellente lecture d’été.

Châtelaine

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée