La Peuplade

La Peuplade Livres

Le Festin de Mathilde

Simon Philippe Turcot
Sophie Gagnon-Bergeron

Récit

Le Festin de Mathilde est né d’une grande amitié, de voyages, d’un sentiment très fort tout droit sorti de l’excellent film Le Festin de Babette : le pouvoir de rendre heureux, de transformer un repas en histoire d’amour.

C’est à Tadoussac que cela se passe, là où Mireille Perron et le chef Jean-Sébastien Sicard ont choisi de poser leurs sacs à dos, d’établir leur rêve, le restaurant Chez Mathilde. Tadoussac repose dans un décor grandiose. C’est là que la rencontre se poursuit. Là, sur la plage à marée basse, au bord du lac de l’Anse-à-l’eau ou sur la route des Dunes.

Le Festin de Mathilde, c’est un livre pour inviter au voyage, pour se rassasier de grand air et rapprocher entre elles les étoiles, pour illustrer la transcendance, pour faire durer le plaisir et l’amitié.

Parution: 30 mai 2017
200 pages, 978-2-924519-51-6, 39,95 $

Échos de la presse

Depuis 10 ans, Chez Mathilde fait rayonner la gastronomie nord-côtière et charme les touristes qui s’attablent au sympathique bistro de Tadoussac. Simon Philippe Turcot, directeur des Éditions La Peuplade, a eu envie de célébrer cette décennie de ripailles, de rencontres, d’histoires et d’amour du territoire, dans un magnifique livre « de table ». Le Festin de Mathilde contient quelques recettes, mais c’est surtout un ouvrage qui exprime en mots et en images toute la magie de Chez Mathilde et de la Côte-Nord.

Geneviève Vézina-Montplaisir, Châtelaine

Feuilleter ce livre aux photos si évocatrices donne envie de respirer l’air du large et de fouler les dunes de sables.

Christine Brouillet, Salut Bonjour, TVA

Ce sera un gros été pour Jean-Sébastien Sicard et Mireille Perron. Le livre qui vient de paraître au sujet de leur restaurant, Chez Mathilde, pourrait (presque !) reléguer les baleines au deuxième rang des meilleures raisons de visiter Tadoussac !

Ève Dumas, La Presse +

C’est ainsi qu’en refermant le livre, on a le sentiment de connaître ce couple qui a choisi d’inventer sa vie, de créer de la beauté, de joyeux souvenirs, des moments de réelle complicité, sans même avoir eu la chance de le côtoyer.

 

 

Daniel Côté, Le Quotidien

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée