La Peuplade

La Peuplade Livres

TÉNÈBRE

Paul Kawczak

Roman

Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son Roi pour démanteler l’Afrique, quitte Léopoldville vers le Nord. Avec l’autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l’Europe nomme alors le « progrès ». À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l’accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xiao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l’art de la découpe humaine. Celui-ci décèle l’avenir en toute chose : Xi Xiao sait quelle œuvre d’abomination est la colonisation, et il sait qu’il aimera le géomètre d’amour. Ténèbre est l’histoire d’une mutilation.

 

Kawczak présente un incroyable roman d’aventure traversé d’érotisme, un opéra de désir et de douleur tout empreint de réalisme magique, qui du Nord de l’Europe au cœur de l’Afrique coule comme une larme de sang sur la face de l’Histoire.

 

Paul Kawczak est né à Besançon dans l’est de la France. Il vit aujourd’hui au Québec. Ténèbre est son premier roman.

 

FINALISTE, Prix Première de la RTBF – Belgique

PREMIÈRE SÉLECTION, Prix littéraire de Trouville – France

Parution: 23 janvier 2020
320 pages, 978-2-924898-49-9, 25,95$ | 19 €

Échos de la presse

Quelque part entre « Au cœur des ténèbres » de Conrad et « Les Saisons » de Pons, TÉNÈBRE trouve sa voie, réinvestit le roman d’aventure du XIXème siècle, mystérieux, sombre et quasi métaphysique, en y incorporant une charge anticolonialiste implacable. Mené par une plume alerte, pleine de rythme, sachant se faire anguleuse ou sensuelle, ce récit a toute la force des grands romans.

Andréas Lemaire, Librairie Myriagone, Angers

Bijou puissant […] Broderie lyrique sur le parcours semblant chaotique d’un géomètre Belge missionné par le roi Léopold pour délimiter les frontières du Congo. Pour ceux qui n’aiment pas les romans d’aventure et ceux qui n’aiment pas les romans d’amour, car TÉNÈBRE de Paul Kawczak est bien plus que tout cela. Un texte à la fois truculent, merveilleux et fou qui transpire le désir et l’émancipation.

Librairie Quai des Brumes, Strasbourg

TÉNÈBRE est un premier roman d’aventure stupéfiant qui distille un érotisme sombre. Laissez-vous glisser doucement dans l’effroi de la colonisation européenne en Afrique, osez changer de peau ! La piqure sera subtile et atroce. TÉNÈBRE est un livre virtuose et vénéneux au risque de franchir certaines limites.

Éric Chouan, Mission encre noire, CHOQ.ca

Tout est réussi dans ce roman : le traitement de la colonisation, la mise en scène d’un érotisme mystique, l’amour, la mort et l’aventure ! Et pour un premier roman, c’est tout simplement dingue, ça fait un moment que je n’avais pas eu un tel sentiment de lecture !

Kim Dagron, Ombres blanches, Toulouse

Gros choc de lecture […] Vraiment, une lecture qui marque, un livre comme on en lit un ou deux maximum par an et dont on sait déjà qu’il nous accompagnera désormais. Magnifique et révoltant, splendide et répugnant, bref, un chef d’œuvre.

Eric Pessan, écrivain

L’histoire est prenante, les personnages forts et l’écriture, le style cristallise parfaitement l’époque décrite. Paul Kawczak est un digne héritier de Joseph Conrad! Assurément un de mes coups de cœur de la rentrée de janvier.

Frédéric Nève, Librairie Molière, Charleroi

Attrapée, admirative, intriguée, dérangée, subjuguée, marquée…

[…] Un roman qui va rester dans mes souvenirs de lecture, un moment de la colonisation que je ne connaissais pas. Et bon sang, certains passages sont à lire à voix haute, pour soi et pour les partager tellement ils sont  « simplement » beaux !

Caroline Gelly, Librairie Le chat Borgne, Belfort

C’est l’expérience d’une écriture ciselée et furieusement enfiévrée qui nous fait tour à tour ressentir la chaleur suave des désirs et des amours qui sourdent par tous les pores de cœurs et de corps qui s’en consument, les frissons de la grande aventure au bout du monde, dans les territoires sauvages d’un Congo dont il s’agit d’établir les frontières, et… les sueurs froides et les humeurs mélancoliques des horreurs laissées derrière elle par l’Europe colonialiste du 19è s. […] Avec tout du long une atmosphère moite qui vous colle à la peau et ne vous lâche plus, un je ne sais quoi de magnétique, hypnotique, lascif et fascinant. Un 1er roman coup de poing !

Nikita Gilles, Librairie Flagey, Ixelles

Ce qui est remarquable dans le roman, c’est la limpidité avec laquelle il avance ! […] c’est un roman très juste qui sent l’aventure et l’horreur coloniale avec folie et passion !

Simon Gémon, Librairie Atout Livres, Paris

TÉNÈBRE, qui connaît son Conrad et se donne à lire comme un roman d’aventures de nausées et de fièvres, rouvre les chairs de l’Afrique coloniale : de cette plaie purule toute l’horreur de l’homme blanc en phase terminale. TÉNÈBRE est une charogne gonflée de poésie, une quête hallucinée et sans retour. Superbement écœurant !

Hugo Latreille, Librairie Vent de soleil, Auray

Un roman d’aventure  exaltant qui nous raconte une histoire épique, entre imaginaire et réalité historique. Un style puissant et extraordinairement sensible et d’une acuité percutante.

Et puis je crois qu’avant toute chose, c’est une lecture complètement hypnotique aux effets troublant et magique. On souffre, on transpire, on palpite, on frissonne de plaisir. On vit cette expérience magique de ne plus rien contrôler. Franchement c’est mystique.

Elodie Murzi, Librairie Ici, Paris

Pendant la lecture, on suffoque, on blêmit, on sue, confronté à l’enfer de la colonisation et les ténèbres de l’âme humaine.

Après la lecture, la certitude d’avoir lu un extraordinaire roman d’aventures d’une noirceur addictive et d’une qualité littéraire immense.

Alain Bélier, Librairie Lucioles, Vienne

Ce livre est tellement fort, tellement intense qu’il vous laissera sans voix ! Une lecture hallucinante qui va vous conduire au cœur des ténèbres. Porté par une écriture fluide, Paul Kawczak réussit plus qu’un exercice de style, il fait œuvre.

Nicolas Javaux, Librairie Pax, Liège

Formidable roman d’aventures qui ne cesse de surprendre de par son ambition et sa démesure exceptionnelle. On pense à certains films d’Herzog, mais aussi aux ténèbres de Conrad. Un coup d’éclat.

David Cantin, Libraire à la Coop Zone et chroniqueur aux Effrontées à QUB

Un brillant roman d’aventure qui nous entre dans les veines comme une drogue sous la torture.

Louis Gagné, Librairie Raffin, Montréal

À l’image de ses personnages, « Ténèbre » est un livre charnel, désespéré, exalté, qui suinte d’humeurs et de transpiration. C’est le tableau grouillant d’un XIXe siècle malade, halluciné, en état d’ébriété, de délire mystique et poétique permanent. Hommage décalé au Coeur des ténèbres de Conrad, le pastiche trouve sa propre force dans une galerie de portraits splendides et misérables, dans l’évocation de tous ces pauvres êtres meurtris par l’amour et qui courent à leur perte avec panache.

Grégoire Courtois – Librairie Obliques

Paul Kawczak a un talent romanesque rare. Son pouvoir d’évocation est exceptionnel. L’écriture est souple (jusqu’à la gymnastique). Les personnages sont riches (Xi Xiao est fascinant).

Donald Servais, Librairie Pantoute (St-Roch), Québec

J’ai été complètement happé! Ce roman est parcouru par une fièvre hallucinée, un embrasement charnel et une écriture virtuose.

Bodart Hugues – Librairie Filigranes

La force narrative du roman est si puissante que l’on pourrait continuer à en lire des pages et des pages en plus. Un roman d’aventure exaltant qui nous raconte une histoire épique, entre imaginaire et réalité historique. Un style puissant et extraordinairement sensible et d’une acuité percutante. Et puis je crois qu’avant toute chose, c’est une lecture complètement hypnotique aux effets troublants et magiques. On souffre, on transpire, on palpite, on frissonne de plaisir. On vit cette expérience magique de ne plus rien contrôler. Franchement c’est mystique. […] J’ai voyagé. J’ai trippé quoi. Quel livre!

Elodie Murzi, Librairie Ici Grands Boulevards

Pendant la lecture, on suffoque, on blêmit, on sue, confronté à l’enfer de la colonisation et les ténèbres de l’âme humaine. Après la lecture, la certitude d’avoir lu un extraordinaire roman d’aventures d’une noirceur addictive et d’une qualité littéraire immense.

Alain Belier – Librairie Lucioles

Ce qui est remarquable dans le roman, c’est la limpidité avec laquelle il avance! […] c’est un roman très juste qui sent l’aventure et l’horreur coloniale avec folie et passion!

C’est ça qui est fou […]!

Et pourtant il y a aussi évidemment de fortes théories et pensées sur la colonisation, l’Europe etc. Que tout soit réuni dans ce roman et que ce soit si limpide, c’est très fort!

Simon Gémon – Librairie Atout Livre

J’ai adoré. Grand roman d’aventure, d’une poésie folle et sensuelle, férocement politique. Et alors, quelle écriture, du premier au dernier mot c’est incroyablement maîtrisé (et pourtant je déteste cette expression). Un récit fou dont l’auteur ne lâche jamais la bride.

Antoine Jarrige – Cultura Bègles

Sauvage aux premiers temps de la colonisation belge, cette épopée hallucinée nous emmène par des sentiers étranges et dérangeants. Beau, poétique, étonnant, un roman à ne pas manquer.

Paco Vallat – Librairie Terre Des Livres

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée