La Peuplade

La Peuplade Livres

Zoologies

Laurence Leduc-Primeau

Microrécits

Plongée fantastique dans le pays des poupées de porcelaine et des châteaux en pâte d’amande, cortège de griffons et de licornes, mains entre les cuisses et caresses tendres, fable ailée dissimulée sous le chaos, Zoologies s’émancipe du réel pour se rapprocher de la chair. Cette série de courts textes en prose décline, dans les tons du conte de fées, les couleurs érotiques de l’amour et de la mort, de l’émoi passionné et des seins qui durcissent, des animaux qu’on égorge et éviscère, qu’on nourrit de clous ou qui hurlent à la lune, et dont secrètement chaque blessure est indissociable du plaisir. Laurence Leduc-Primeau expose les principes bestiaux d’une alchimie merveilleuse.

On a les histoires qu’on invente, chéri.

Parution: 5 septembre 2018
120 pages, 9782924898093, 20,95 $ | 15 €

Échos de la presse

J’ai vu dans ce livre une tentative de redresser le réel, d’utiliser le réel pour nous emmener dans un univers fantastique. À découvrir certainement !

Catherine Emmanuel Brunet, Les Herbes folles, CISM 89,3

Il y a une belle poésie dans ces récits surprenants.

Christine Turgeon, Les Méconnus

Ce recueil prend la forme d’un imagier éclaté où les animaux paradent dans le désordre : au fil des fragments, le singe, le mouton, la biche et la baleine cohabitent avec les dragons et les licornes, réactivant le pouvoir des fables. Ces « personnages » présents dans les microrécits de l’auteure sont toutefois loin des renards et des corbeaux classiques personnifiant les travers du genre humain. Évoquant à la fois les totems fantastiques, les silhouettes monstrueuses, les peluches rassurantes de l’enfance, les malheureuses proies finissant dans nos assiettes et les prédateurs dominés par leurs instincts et leur appétit vorace, les bêtes semblent ici s’être échappées tout droit du dictionnaire des symboles et des rêves.

Marise Belletête, La Recrue

Le chaos est souvent brûlant dans ZOOLOGIES, de Laurence Leduc-Primeau (…). Nous sommes à l’intérieur d’une fable plantée dans un décor de conte de fées, devant un château « avec des tourelles en pâte d’amande, des dragons et l’eau turquoise des amoureux ». Les êtres — créatures comprises — sont constamment imprévisibles, toujours prêts à « chausse[r] des mocassins ailés ».

Ariane Gélinas, Revue Les Libraires

Des extraits de ZOOLOGIES de Laurence Leduc-Primeau lus par les comédiens Marie-Ève Trudel et Guillaume Cyr à Plus on est de fous, plus on lit.

Plus on est de fous, plus on lit, Radio-Canada

Moi qui aime les surprises littéraires qui nous sortent du train-train des habitudes, ZOOLOGIES m’a ravi tant par ses trames narratives que par son inventivité créatrice, car parfois « small is beautiful ».

Jean-François Crépeau | Journal Le Canada Français

C’est une fiction? Non. C’est de la poésie. C’est du délire. C’est du baroque. Ça donne envie d’être amoureuse de ou avec Laurence Leduc-Primeau.

Vanessa Bell, Les bouquins d'abord

Plusieurs fils narratifs émergent de ces micro-récits et donnent l’impression de lire un récit éclaté plutôt que diverses histoires. ★★★★

Babelio

Laurence a une écriture colorée et imagée qui m’a permis de voyager dans son univers amoureux.

Karina L. Gazaille, Le fil rouge

Touchant à l’enfance, à l’amour, aux pulsions tout en frôlant chaque fois la psychose, ZOOLOGIES vous fait vivre un trip bestial et surhumain, un mélange d’espoirs et de délires savoureux.

Élizabeth Bigras-Ouimet, Atuvu.ca

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée