La Peuplade

La Peuplade Livres

bois de fer

Mireille Gagné

Poésie

À demi-arbre ou femme, que lui est-il arrivé ? Est-ce le défigurement ou les insectes envahissants qui ont provoqué son sentiment de perte de soi ? Elle est sur le point de craquer, risque de se fendre en son centre. Médecin, hypnothérapeute, chiropraticien sont à son chevet. On la traite, on la bourre de vitamines, on coupe les branches qui frôlent les fils électriques. Pour survivre dans un monde de béton et d’asphalte, elle se tourne vers les autres espèces et réfléchit au soin à accorder au vivant.

 

Tramant intimité et science des arbres en une suite de fragments poétiques, Mireille Gagné signe un texte écologiste et mordant qui conserve jusqu’au bout l’espoir de générer du bois neuf, d’être sauvée de l’extinction.

 

Quand j’étais petite, je savais jouer à la lenteur. C’était facile, il suffisait de retenir le paysage. Des suites d’un hiver hâtif, j’ai étrangement perdu cette capacité, comme si le fait d’avoir manqué le signal avait introduit un léger retard entre moi et le temps.

Parution: 1 novembre 2022
112 pages, 978-2-925141-40-2, 19,95$ | 14 €

Échos de la presse bois de fer

L’un des plus étranges projets de la saison sera sans doute Bois de fer de Mireille Gagné. Si on s’y attarde, c’est que c’est pile dans l’air du temps.
Hugues Corriveau, Le Devoir
C'est une arbre. Loin de l'idée de féminisation, c'est avant tout un être portant sa verticalité, avec ce bel hommage à Sylvia Plath en introduction. Mireille Gagné ébouriffe encore une fois. Cette fois-ci, point de lièvre, mais bien le végétal, nous chuchotant, au sein de ses ramures, une histoire faite de pleins et de creux. C'est une poésie génératrice d'images, de sensations, de pulsations. La poétesse québécoise pose une réalité sensible dans un espace tangible, avec cet arbre paraissant parfois si humain, ou peut-être est-ce l'inverse. Se regarder par le prisme de ce qu'à la fois nous admirons et détruisons. Coup de cœur déployé.
Fanny Nowak

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée