La Peuplade

La Peuplade Livres

Tableau final de l’amour

Larry Tremblay

Roman

Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, Tableau final de l’amour fait le récit d’une quête artistique sans compromis, viscérale, voire dangereuse. Dans une Europe traversée par deux guerres s’impose la vision d’un artiste radical dont l’œuvre entière, obsédée par le corps, résonne comme un cri. S’adressant à l’amant qui lui a servi de modèle – ce « petit voleur inexpérimenté » qui, en pleine nuit, s’est introduit dans son atelier –, le narrateur retrace les errances de leur relation tumultueuse. Avec ce roman, rappelant l’érotisme de Bataille ou de Leiris, Larry Tremblay poursuit son œuvre de mise à nu de l’être humain. 

Il ne fallait pas peindre la surface des choses, mais ce qu’elle cachait. Ne pas peindre l’espace, mais le temps. Ne pas peindre ton corps, mais sa mort.

Parution: 19 août 2021
216 pages, 978-2-924898-98-7, 21,95$ | 18 Euros

Échos de la presse Tableau final de l’amour

Un roman troublant et jouissif, qui plonge dans le vif de la chair, où extase et douleur s’abreuvent l’un à l’autre [...] porté par une plume fiévreuse, exaltée et troublante qui nous agrippe avec elle pour ne plus nous lâcher.
Iris Gagnon-Paradis, La Presse
Honnêtement, depuis un bout de temps, c’est le roman le plus frappant, le plus entraînant, le plus beau - malgré sa laideur -, que j’ai lu. C’est remarquable!
René Homier-Roy à l’émission Culture club sur ICI Première
J’aime bien aller dans les limites, les extrêmes. Ça me stimule, ça me provoque. La littérature est faite pour déstabiliser, pour amener l’esprit du lecteur dans des contrées audacieuses, complexes et parfois très perverses.
Larry Tremblay en entrevue avec Marie-Louise Arsenault à Plus on est de fous, plus on lit, R-C
[…] une quête artistique qui ne fait aucun compromis, où l’amour et la création flirtent dangereusement avec l’horreur et la cruauté.
Marie-France Bornais, Le Journal de Québec
Très librement inspiré de la vie de Francis Bacon (1909-1992), ce huitième roman de Larry Tremblay raconte la relation orageuse entre le peintre d’origine dublinoise et son amant George Dyer, qui se suicide à Paris en octobre 1971, à l’aube de la prestigieuse rétrospective qui était consacrée à l’artiste au Grand Palais. Plusieurs tableaux de Bacon immortaliseront la figure triturée d’un Dyer convulsif, magnifique petit escroc, toxicomane, avec qui il partagea huit années de violence, d’excès, de jalousie et d’extase.
Dominic Tardif, Le Devoir
mal se niche dans le beau et l’horreur, dans la douceur et la plus innocente des fictions. Un fil ténu que Larry Tremblay suit en virtuose
Littérature du Québec, chroniques d'Yvon Paré
[...] roman étonnant inspiré du peintre irlandais Francis Bacon, dont les œuvres, souvent crues, demeurent bien cotées sur le marché de l’art.
Julie Roy, L'actualité
Ce livre, c’est une brûlure qui en même temps qu’elle éclaire la part d’ombre en chacun de nous, nous expose au délicieux danger d’y sombrer.
Sarah Gastel - Librairie Terre des Livres, Lyon
Un roman sublime, touchant. Un regard sur l’être humain et la profondeur de l’amour, du désir au cœur de la création et d’une vie que l’on veut remplie de beauté et d’art!
Billy Robinson, Librairie de Verdun
Éblouissant et sublime.
Hugues Bodart - Librairie Filigranes, Bruxelles
C'est magnifique, sérieusement je n'arrive pas à trouver d'autre sens taillé sur mesure pour qualifier cette courte biographie romancée, aussi dangereuse soit-elle. Dangereuse parce qu'on a beau se dire que Larry Tremblay s'inspire de la vie de l'artiste, le fait parler à travers la voix de Bacon et d'arriver à trouver des mots qui transpirent ce que l'on ressent à regarder les peintures de Bacon. C'est juste, grandiose.
Romain “Lou Knox” - Cultura Arles
Une déflagration, une décharge d’érotisme, une mise en abîme d’un amour crucifié.
Fanny Nowak - Libraire un jour, libraire toujours !!
Un roman fiévreux, percutant et passionnant, qui ne fait aucun compromis. Inspiré librement de la vie du peintre Francis Bacon, l’auteur offre un kaléidoscope de l’acte de création et de l’amour, dans lequel la cruauté et la tragédie côtoient habilement le charnel et l’imagination.
Isabelle Dion, Librairie Hannenorak
Juste sublime.
Caroline Le Gal - Librairie Lajarrige, La Baule
Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, un roman brut, osé et tout simplement beau.
Audrey Andriot - Librairie Jonas, Paris
Génial, intelligent, cru évidement, mais sans blabla, sans sur jouer, et c’est pas rien. [...] un très beau texte.
Anaïs Ballin - Filigranes Corner, Bruxelles
La façon dont l'auteur traduit les émotions, m'a beaucoup plu également, et j'ai trouvé la fin bouleversante.
Christophe Gilquin - Librairie L’Atelier, Paris
Quel texte ! Il y a la fureur, la vitalité, le chaos. Il agit sur nous comme le flux et le reflux de la marée, comme une vague qui emporte tout
Julie Raulet - Librairie L'Embellie, La Bernerie-en-Retz
Les émotions de cette lecture sont les mêmes que lorsque l'on est face aux tableaux de Bacon, c'est notre intime qui est brassé… en beauté.
Librairie Quai des brumes, Strasbourg
Ce roman de Larry Tremblay sera la claque de la rentrée littéraire. Larry nous raconte la relation entre Le peintre Francis Bacon et son amant/modèle.
Librairie Tulitu, Bruxelles
Une mise en scène, en mots et en couleurs de l'amour au-delà de la tragédie. C'est beau!
Laura Rosello - Librairie Arthaud, Grenoble
Gros coup de cœur pour la fulgurance de ce texte, cette entrée dans la psyché de Bacon, dans toute sa violence et sa créativité. J’ai été scotchée.
Coline Chardon-Andréoli - librairie Expression, Chateauneuf-le-pré-du-lac
Ce roman est avant tout un texte sur l'amour fou, dévastateur, cru et cruel, et c'est magnifiquement écrit.
Anne Baudinet - Librairie l'oiseau Lire, Visé
Bouleversant, dérangeant, sublime
Manon - Librairie l'Attrape-cœurs 18, Paris
Tout y est: la chair, le sang, le sexe, la violence, l’enfance... L’auteur livre la quintessence de la passion et de la création. Un immense (IMMENSE !) et intense moment de lecture.
Valérie - librairie Les Arpenteurs, Paris
Un roman d’une force exemplaire qui nous absorbe pour faire de ces écrits une expérience que l’on ressent pleinement. Avec justesse, profondeur, c’est clairement l’un des grands romans de la rentrée!
Jeremy Derny - Librairie L’Impromptu, Paris
Du grand art.
Valérie Schopp - Librairie L’arbre à mots, Rochefort
Peinture, amour, corps, haine de soi, de l'autre, l'art est partout dans les lignes de cet auteur qui sait si bien explorer le cœur humain.
Aline Sirba - Lectrice et chroniqueuse pour la revue Etudes
C'est un roman tendre, organique, brutal. Une plume qui vous emporte en plein cœur des émotions de l'artiste.
Letizia Frizina - Librairie Lucioles, Vienne
Scotchant d'intensité!
Mathieu Lartaud - Librairie Decitre, Grenoble
Texte sensible jusqu'à la douleur, comme une peau irritée à force d'être caressée, Tableau final de l'amour nous touche par sa facilité d'évocation. Le langage de Larry Tremblay se transforme en tableaux, et se pose en intermédiaire de la compréhension de l'œuvre picturale de Bacon. C'est cru. On baigne dans la chair, la viande, le sang, le sexe, les fluides et les orifices. Et au milieu, parfois, la lumière.
Solveig Touzé - Librairie La Nuit des Temps, Rennes
Plus qu'une confession qui nous parle de sa quête artistique, ce texte est surtout un cri d'amour, de haine, de souffrance et de beauté. Parfois sale, parfois tendre, souvent déchirant, chaque instantané devient sublime grâce à la plume de l'auteur. Une vraie claque !
Maëlis - Le Hall du Livre, Nancy
Le travail créatif d'un peintre génial que l'on devine être Francis Bacon, raconté sous la forme d'un dialogue ininterrompu avec son amant George Dyer. Une relation passionnelle, destructrice, une mise à nu des corps et des âmes, immortalisée par des toiles stupéfiantes, d'une fascinante horreur.
Sylvie - FNAC, Nice
C’est déroutant, violent sans être gratuit, c’est flamboyant, vraiment!
Morgane Steinmetz - Librairie L’Utopie, Paris
Un roman a couper le souffle, merveilleusement écrit.
Florence Cavallin - Librairie Port Maria, Quiberon
Un coup de maître. Une écriture maîtrisée, une histoire poignante, un sujet original. J’ai peine à croire que Larry Tremblay n’est pas la réincarnation de Francis Bacon tellement ce livre est senti. À lire!
Audrey Martel, L’Exèdre, Trois-Rivières
Francis Bacon aime comme il peint. Avec folie et démesure. Larry Tremblay revient ici sur la relation toxique et passionnée du peintre britannique et de son amant. Une histoire d'amour ravageuse qui offre de nombreuses clés de lecture à l'œuvre du génie.
Librairie Gallimard, Paris
Plus d’une fois j’ai eu envie de souligner des phrases complètes tant ce roman inspire puissamment une réflexion troublante sur le besoin humain et universel d’être aimé. Du très grand art.
Stéphanie Fontaine - Le Furet du Nord, Lille
Une oeuvre charnelle, une passion intemporelle.
Thibault - Librairie Les Oiseaux rares, Paris
Un roman coup de poing, décharge électrique qui pénètre sous la peau et se fraie un chemin jusqu’au coeur pour y laisser une brûlure indélébile.
Léa Vergondy - Les Mots et les Choses, Boulogne
Un texte à l'écriture fulgurante, d'une grande puissance poétique. Tout simplement MAGNIFIQUE!
Sophie - Nouvelle librairie sétoise, Sète
C'est une lecture puissante et un travail dingue d'écriture qu'on vous conseille absolument!
Librairie Lise et moi, Vertoux
Un roman époustouflant et dévorant.
Le bateau livre, Lille
Larry Tremblay réussit un vertigineux, extraordinaire roman où s'entrechoquent passé et présent, composé d'une poésie ardente et d'une finesse inouïes. Magnétique, violent, désespéré.
Virginie - FNAC, Boulogne-Billancourt

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée