La Peuplade

La Peuplade Livres

Tableau final de l’amour

Larry Tremblay

Roman

Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, Tableau final de l’amour fait le récit d’une quête artistique sans compromis, viscérale, voire dangereuse. Dans une Europe traversée par deux guerres s’impose la vision d’un artiste radical dont l’œuvre entière, obsédée par le corps, résonne comme un cri. S’adressant à l’amant qui lui a servi de modèle – ce « petit voleur inexpérimenté » qui, en pleine nuit, s’est introduit dans son atelier –, le narrateur retrace les errances de leur relation tumultueuse. Avec ce roman, rappelant l’érotisme de Bataille ou de Leiris, Larry Tremblay poursuit son œuvre de mise à nu de l’être humain. 

Il ne fallait pas peindre la surface des choses, mais ce qu’elle cachait. Ne pas peindre l’espace, mais le temps. Ne pas peindre ton corps, mais sa mort.

Parution: 19 août 2021
216 pages, 978-2-924898-98-7, 21,95$ | 18 Euros

Échos de la presse Tableau final de l’amour

Un roman troublant et jouissif, qui plonge dans le vif de la chair, où extase et douleur s’abreuvent l’un à l’autre [...] porté par une plume fiévreuse, exaltée et troublante qui nous agrippe avec elle pour ne plus nous lâcher.
Iris Gagnon-Paradis, La Presse
Honnêtement, depuis un bout de temps, c’est le roman le plus frappant, le plus entraînant, le plus beau - malgré sa laideur -, que j’ai lu. C’est remarquable!
René Homier-Roy à l’émission Culture club sur ICI Première
J’aime bien aller dans les limites, les extrêmes. Ça me stimule, ça me provoque. La littérature est faite pour déstabiliser, pour amener l’esprit du lecteur dans des contrées audacieuses, complexes et parfois très perverses.
Larry Tremblay en entrevue avec Marie-Louise Arsenault à Plus on est de fous, plus on lit, R-C
[…] une quête artistique qui ne fait aucun compromis, où l’amour et la création flirtent dangereusement avec l’horreur et la cruauté.
Marie-France Bornais, Le Journal de Québec
Très librement inspiré de la vie de Francis Bacon (1909-1992), ce huitième roman de Larry Tremblay raconte la relation orageuse entre le peintre d’origine dublinoise et son amant George Dyer, qui se suicide à Paris en octobre 1971, à l’aube de la prestigieuse rétrospective qui était consacrée à l’artiste au Grand Palais. Plusieurs tableaux de Bacon immortaliseront la figure triturée d’un Dyer convulsif, magnifique petit escroc, toxicomane, avec qui il partagea huit années de violence, d’excès, de jalousie et d’extase.
Dominic Tardif, Le Devoir
mal se niche dans le beau et l’horreur, dans la douceur et la plus innocente des fictions. Un fil ténu que Larry Tremblay suit en virtuose
Littérature du Québec, chroniques d'Yvon Paré
[...] roman étonnant inspiré du peintre irlandais Francis Bacon, dont les œuvres, souvent crues, demeurent bien cotées sur le marché de l’art.
Julie Roy, L'actualité
Ce livre, c’est une brûlure qui en même temps qu’elle éclaire la part d’ombre en chacun de nous, nous expose au délicieux danger d’y sombrer.
Sarah Gastel - Librairie Terre des Livres, Lyon
Un roman sublime, touchant. Un regard sur l’être humain et la profondeur de l’amour, du désir au cœur de la création et d’une vie que l’on veut remplie de beauté et d’art!
Billy Robinson, Librairie de Verdun
Éblouissant et sublime.
Hugues Bodart - Librairie Filigranes, Bruxelles
C'est magnifique, sérieusement je n'arrive pas à trouver d'autre sens taillé sur mesure pour qualifier cette courte biographie romancée, aussi dangereuse soit-elle. Dangereuse parce qu'on a beau se dire que Larry Tremblay s'inspire de la vie de l'artiste, le fait parler à travers la voix de Bacon et d'arriver à trouver des mots qui transpirent ce que l'on ressent à regarder les peintures de Bacon. C'est juste, grandiose.
Romain “Lou Knox” - Cultura Arles
Une déflagration, une décharge d’érotisme, une mise en abîme d’un amour crucifié.
Fanny Nowak - Libraire un jour, libraire toujours !!
Un roman fiévreux, percutant et passionnant, qui ne fait aucun compromis. Inspiré librement de la vie du peintre Francis Bacon, l’auteur offre un kaléidoscope de l’acte de création et de l’amour, dans lequel la cruauté et la tragédie côtoient habilement le charnel et l’imagination.
Isabelle Dion, Librairie Hannenorak
Juste sublime.
Caroline Le Gal - Librairie Lajarrige, La Baule
Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, un roman brut, osé et tout simplement beau.
Audrey Andriot - Librairie Jonas, Paris
Génial, intelligent, cru évidement, mais sans blabla, sans sur jouer, et c’est pas rien. [...] un très beau texte.
Anaïs Ballin - Filigranes Corner, Bruxelles
La façon dont l'auteur traduit les émotions, m'a beaucoup plu également, et j'ai trouvé la fin bouleversante.
Christophe Gilquin - Librairie L’Atelier, Paris
Quel texte ! Il y a la fureur, la vitalité, le chaos. Il agit sur nous comme le flux et le reflux de la marée, comme une vague qui emporte tout
Julie Raulet - Librairie L'Embellie, La Bernerie-en-Retz
Les émotions de cette lecture sont les mêmes que lorsque l'on est face aux tableaux de Bacon, c'est notre intime qui est brassé… en beauté.
Librairie Quai des brumes, Strasbourg
Ce roman de Larry Tremblay sera la claque de la rentrée littéraire. Larry nous raconte la relation entre Le peintre Francis Bacon et son amant/modèle.
Librairie Tulitu, Bruxelles
Une mise en scène, en mots et en couleurs de l'amour au-delà de la tragédie. C'est beau!
Laura Rosello - Librairie Arthaud, Grenoble
Gros coup de cœur pour la fulgurance de ce texte, cette entrée dans la psyché de Bacon, dans toute sa violence et sa créativité. J’ai été scotchée.
Coline Chardon-Andréoli - librairie Expression, Chateauneuf-le-pré-du-lac
Ce roman est avant tout un texte sur l'amour fou, dévastateur, cru et cruel, et c'est magnifiquement écrit.
Anne Baudinet - Librairie l'oiseau Lire, Visé
Bouleversant, dérangeant, sublime
Manon - Librairie l'Attrape-cœurs 18, Paris
Tout y est: la chair, le sang, le sexe, la violence, l’enfance... L’auteur livre la quintessence de la passion et de la création. Un immense (IMMENSE !) et intense moment de lecture.
Valérie - librairie Les Arpenteurs, Paris
Un roman d’une force exemplaire qui nous absorbe pour faire de ces écrits une expérience que l’on ressent pleinement. Avec justesse, profondeur, c’est clairement l’un des grands romans de la rentrée!
Jeremy Derny - Librairie L’Impromptu, Paris
Du grand art.
Valérie Schopp - Librairie L’arbre à mots, Rochefort
Peinture, amour, corps, haine de soi, de l'autre, l'art est partout dans les lignes de cet auteur qui sait si bien explorer le cœur humain.
Aline Sirba - Lectrice et chroniqueuse pour la revue Etudes
C'est un roman tendre, organique, brutal. Une plume qui vous emporte en plein cœur des émotions de l'artiste.
Letizia Frizina - Librairie Lucioles, Vienne
Scotchant d'intensité!
Mathieu Lartaud - Librairie Decitre, Grenoble
Texte sensible jusqu'à la douleur, comme une peau irritée à force d'être caressée, Tableau final de l'amour nous touche par sa facilité d'évocation. Le langage de Larry Tremblay se transforme en tableaux, et se pose en intermédiaire de la compréhension de l'œuvre picturale de Bacon. C'est cru. On baigne dans la chair, la viande, le sang, le sexe, les fluides et les orifices. Et au milieu, parfois, la lumière.
Solveig Touzé - Librairie La Nuit des Temps, Rennes
Plus qu'une confession qui nous parle de sa quête artistique, ce texte est surtout un cri d'amour, de haine, de souffrance et de beauté. Parfois sale, parfois tendre, souvent déchirant, chaque instantané devient sublime grâce à la plume de l'auteur. Une vraie claque !
Maëlis - Le Hall du Livre, Nancy
Le travail créatif d'un peintre génial que l'on devine être Francis Bacon, raconté sous la forme d'un dialogue ininterrompu avec son amant George Dyer. Une relation passionnelle, destructrice, une mise à nu des corps et des âmes, immortalisée par des toiles stupéfiantes, d'une fascinante horreur.
Sylvie - FNAC, Nice
C’est déroutant, violent sans être gratuit, c’est flamboyant, vraiment!
Morgane Steinmetz - Librairie L’Utopie, Paris
Un roman a couper le souffle, merveilleusement écrit.
Florence Cavallin - Librairie Port Maria, Quiberon
Un coup de maître. Une écriture maîtrisée, une histoire poignante, un sujet original. J’ai peine à croire que Larry Tremblay n’est pas la réincarnation de Francis Bacon tellement ce livre est senti. À lire!
Audrey Martel, L’Exèdre, Trois-Rivières
Francis Bacon aime comme il peint. Avec folie et démesure. Larry Tremblay revient ici sur la relation toxique et passionnée du peintre britannique et de son amant. Une histoire d'amour ravageuse qui offre de nombreuses clés de lecture à l'œuvre du génie.
Librairie Gallimard, Paris
Plus d’une fois j’ai eu envie de souligner des phrases complètes tant ce roman inspire puissamment une réflexion troublante sur le besoin humain et universel d’être aimé. Du très grand art.
Stéphanie Fontaine - Le Furet du Nord, Lille
Une oeuvre charnelle, une passion intemporelle.
Thibault - Librairie Les Oiseaux rares, Paris
Un roman coup de poing, décharge électrique qui pénètre sous la peau et se fraie un chemin jusqu’au coeur pour y laisser une brûlure indélébile.
Léa Vergondy - Les Mots et les Choses, Boulogne
Un texte à l'écriture fulgurante, d'une grande puissance poétique. Tout simplement MAGNIFIQUE!
Sophie - Nouvelle librairie sétoise, Sète
C'est une lecture puissante et un travail dingue d'écriture qu'on vous conseille absolument!
Librairie Lise et moi, Vertoux
Un roman époustouflant et dévorant.
Le bateau livre, Lille
Larry Tremblay réussit un vertigineux, extraordinaire roman où s'entrechoquent passé et présent, composé d'une poésie ardente et d'une finesse inouïes. Magnétique, violent, désespéré.
Virginie - FNAC, Boulogne-Billancourt
Il faut se méfier de ses désirs. Ou alors y plonger totalement et dès lors, il n’est plus possible de reculer. C’est ce que l’on vit en lisant Tableau final de l’amour de Larry Tremblay, qui ouvre, comme le peintre Francis Bacon ouvrait les corps, la saison littéraire de façon magistrale en se plaçant dans la peau de l’artiste dans sa relation charnelle dominant-dominé avec son amant George Dyer. L’un de ses meilleurs livres, que l’on dévore autant qu’il nous dévore.
Chantal Guy, La Presse
Larry Tremblay réinvente la rencontre de l'artiste avec celui qui le conduira aux limites de son art avec son nouvel ouvrage.
Addict-Culture
Je viens de terminer "Tableau final de l'amour", le dernier roman de Larry Tremblay (La Peuplade) qui explore la psyché de Francis Bacon. Le peintre britannique fascine Larry Tremblay depuis longtemps (c'était aussi le préféré de Serge Gainsbourg). Auteur d'une oeuvre sombre, torturée, c'est à lui que l'on doit l'oeuvre d'art la plus chère du monde (le triptyque Trois études de Lucian Freud). Dans ce roman, Tremblay s'inspire de la relation tumultueuse de Bacon avec son amant-modèle. C'est cru, violent, noir et rouge sang, à l'image des tableaux de Bacon. Par quels sacrifices un grand artiste doit-il passer pour livrer une oeuvre authentique et entière? Qu'est-ce que le peintre - pourtant habitué à observer les corps et à sonder l'âme humaine - garde dans son angle mort et n'arrive jamais à voir?
Catherine Pépin
Pour sa chronique s'intéressant aux muses d'artistes célèbres, Simon Boulerice parle du livre TABLEAU FINAL DE L’AMOUR de Larry Tremblay (roman librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon).
Simon Boulerice, Cette année-là, Télé-Québec
Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, Tableau final de l'amour est une quête artistique sans compromis, sensuelle, érotique, cruelle voire dangereuse avec en miroir les tableaux de l’artiste. Le narrateur Francis Bacon est au sommet de sa gloire. Obsédé par les visages et les corps qu’il triture, décompose et met à nu, il s’adresse à son jeune amant qui une nuit s’est introduit dans son atelier pour le voler et restera ensuite son modèle et son souffre-douleur. Le roman est à la fois une histoire d’amour tumultueuse et une réflexion sur l’art au-delà de la surface des choses et des êtres. Le talent de l’auteur c’est d’être arrivé par l’écriture à nous plonger dans les tableaux du peintre et à nous faire ressentir les sensations que nous avons lorsque nous regardons un de ces tableaux. Acceptez d’être dérangé par ce très beau roman de Larry Tremblay, auteur il y a quelques années de L’Orangeraie.
Librairie Gutenberg
Entre cruauté et beauté, à l'image de la peinture de Bacon, dérangeante, aux corps déstructurés, Larry Tremblay dissèque lui aussi cette vie artistique, grâce à l'écriture, et nous offre un roman poétique à la sensibilité exacerbée.
Librairie 47 degrés Nord
Quel ambitieux projet que ce roman à la première personne inspiré de morceaux de vie de Francis Bacon ! Et Larry Tremblay se trouve être à la hauteur de ce péril, son tableau final de l'amour se révèle être beau, intense, il vient se frotter aux vices et se coller aux viscères. C'est le portrait d'un coup de foudre mais aussi d'un artiste et d'une époque peu évoquée en littérature. Une fois qu'on s'est emparé de ce roman fiévreux, on peine à arrêter la lecture, une de mes plus belles découvertes de la rentrée.
Kim, Librairie Ombres Blanches
L’écriture instinctive de Larry Tremblay scande les circonvolutions d’un amour abscons. Son empathie souligne les méandres d’un artiste en quête d’un absolu funeste. Il n’y a toujours eu qu’une chose à peindre : le corps et son cri. Larry Tremblay l’a mis en mots. Coruscant!
Librairie Le Square
Le récit troublant d'un amour aussi fulgurant que destructeur, dédié à une quête artistique sans compromis. Forcément sublime!
Librairie Mollat
Tremblay imagine librement ce que fut la relation ultra tumultueuse du peintre Francis Bacon avec son amant et modèle. Tout y est : la chair, le sang, le sexe, la violence, l’enfance... L’auteur livre la quintessence de la passion et de la création. Un immense (IMMENSE !) et intense moment de lecture. Le seul problème c’est : quoi lire après?, tellement ce texte est puissant et inoubliable.
Time Out Paris | Valérie de la librairie Les Arpenteurs
Un livre qui ne laissera personne indifférent et dont la tendresse désespérée, au fond, tout au fond, sous les couches de viande souffrante, reste longtemps en tête après avoir refermé ce livre.
Sandrine, Librairie Lignes d'Horizons
Le public habitué au style de Tremblay retrouvera ses mots francs et percutants et son ton à la fois grave et naïf. Les phrases reflètent à merveille la passion de Bacon pour tout ce qui l’entoure et l’urgence de se lancer dans l’inconnu.
Patrice Sirois, Page par page
un fulgurant et magnifique chant d’amour traversé par des ombres inquiétantes et un érotisme incandescent.
Librairie Terre Des Livres
Du Larry Tremblay deux étages au-dessus du meilleur Larry Tremblay! Dans la lignée du Christ obèse et d’Ogre, l’auteur nous invite dans un univers sans compromis ni compromission où le corps, « la viande », mais surtout le désir domine. C’est violent, pervers, torturé, sale, vibrant jusqu’au sublime et l’écriture sert admirablement la passion qui habite les personnages. Un grand texte, de ceux qui restent en mémoire et dont les images nous accompagnent longtemps.
Corinne Boutterin de la Librairie Les Bouquinistes à Chicoutimi
Entretien avec Larry Tremblay et Christian Guay-Poliquin
Valérie Caffier de la Librairie Le Divan
Larry Tremblay, originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, publie ce mois-ci Tableau final de l'amour?. Ce 8e roman est inspiré du peintre irlandais Francis Bacon, dont les œuvres, souvent crues, demeurent bien cotées sur le marché de l'art. L'auteur lève le voile sur cette nouvelle publication en entrevue avec Catherine Doucet.
Place publique avec Catherine Doucet sur ICI Saguenay–Lac-Saint-Jean.
Nous sommes nombreux des deux côtés de l'Atlantique à avoir attendu avec impatience le nouveau roman de Larry Tremblay et d'avoir été récompensés de notre attente! Dans ce vibrant hommage à Francis Bacon et à son œuvre sans concession, Larry Tremblay fait preuve d'une puissance d'évocation formidable qui permet que, sous nos yeux, vivent comme des corps ses tableaux et que se déploie en parallèle de la construction d'un grand artiste sa force amoureuse, souvent cruelle et toujours destructrice.
Marine, Librairie Gallimard Montreal
Paradoxalement figée et secouée à l’issue de ma lecture de « Tableau final de l’amour » de Larry Tremblay, je suis restée assise sur un tabouret dans un coin de l’atelier de Francis Bacon durant quelques semaines. Grande amatrice de son œuvre, je me suis demandée s’il fallait aimer Bacon pour aimer ce roman, je crois qu’il faut tout simplement aimer la littérature!
Chloë Bénéteau - Librairie Floury Frères , Toulouse
Un peintre et son amant. Une relation charnelle, mutique, violente, érotique. Désirs refoulés, sentiments ignorés, corps abîmés, une oeuvre viscérale puis consacrée. Deux conseils : oubliez Francis Bacon, et terminez ce roman qui devient grand quand on l’a achevé!
Grégory Sapojnikoff - Librairie le bonheur, Montrouge
De la boue naît parfois le grand art, mais cet effet recherché par Bacon connut une issue tragique. C’est ce que Larry Tremblay dépeint ici crûment, mais avec sensibilité, dans une langue superbe qui sait aussi se faire charnelle et tendre.
Flo, Librairie Les Beaux Jours, Tarbes
Un livre émouvant qui fait honneur à l’identité visuelle atypique et frappante de Bacon.
Stéphane & Thomas - Le Pavé du Canal , Montigny-le-bretonneux
Une écriture puissante sur le grand peintre, sa relation addictive et charnelle avec un homme qu'il fascine totalement.
David Goulois - Cultura, Chambray-lès-Tours
Simple et dense comme le plomb, cette première phrase concentre le monde qui va se déployer dans ce roman librement inspiré de certains événements de la vie de Francis Bacon : la violence, les tourments, l’amour fou qu’on devine déjà, la dislocation.
Marie Zawisza, Journal des arts
[...] un récit cru et excessif qui prend aux tripes.
Marie-Lise Rousseau, Journal Métro
Larry Tremblay dépeint dans toute sa subtilité un amour brutal, celui dont on ne sort pas indemne et qui pourtant inspire les plus belles toiles. Jamais plus l’œuvre de Bacon ne se regardera sans une pensée pour Dyer, muse incandescente qui s’est consumée dans un univers si lointain du sien.
Amandine Glévarec, Le Courrier
Larry Tremblay présente son roman TABLEAU FINAL DE L’AMOUR à l’invitation de la librairie Mollat.
Librairie Mollat, Bordeaux
Avec TABLEAU FINAL DE L'AMOUR, l’auteur et dramaturge québécois Larry Tremblay dessine un portrait organique de Francis Bacon, ou comment la jouissance amoureuse se syncrétise en substance créatrice. Une éblouissante peinture littéraire de la chair et des sens.
L'Imprimerie Nocturne
Entretien avec Larry Tremblay dans Libération autour de TABLEAU FINAL DE L'AMOUR
Libération

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée