La Peuplade

La Peuplade Livres

voyages sans bagages

Tove Jansson

Roman

Cette œuvre de sagesse, jamais encore publiée intégralement en français, fait vibrer tous ses protagonistes d’une émouvante humanité. Un homme qui a trop écouté ses semblables décide de les fuir en prenant la mer, un petit garçon moraliste met à l’épreuve sa famille d’accueil sur une île finlandaise, dans une serre deux vieillards se disputent un banc des semaines durant, en Espagne deux expatriées s’affrontent au couteau en plein défilé de carnaval, ou encore une vieille fille emprunte les souvenirs d’une autre. Au sommet de son art littéraire, Tove Jansson parvient, dans Voyages sans bagages, avec une aisance merveilleuse et un sourire en coin, à dire tout simplement les peurs, les gênes et les joies de chacun de ses personnages. 

 

L’Oncle se leva, il marcha droit vers le bassin et entra dedans, il pataugea et balaya les feuilles et les nénuphars sans la moindre considération et se retourna pour crier : 

– Josephson ! Tu vois ce que je fais !

– Bien, répondit Josephson qui posa son livre. Continue comme ça. C’est très stimulant. 

 

Tove Jansson

Auteure, peintre, illustratrice, féministe, connue dans le monde entier pour ses célèbres Moumines et son roman Le livre d’un été, Tove Jansson (1914-2001) est à l’origine d’une œuvre littéraire exceptionnelle. Elle est l’une des grandes créatrices du XXe siècle.

 

*traduit par Catherine Renaud

Parution: 7 février 2024
280 pages, 978-2-925141-95-2, 27,95$ | | 21 €

Échos de la presse voyages sans bagages

Mondialement célèbre pour ses Moumines, la Suédoise Tove Jansson (1914-2001) est aussi l’autrice d’une œuvre qui aborde d’autres rivages que ceux de la littérature pour enfants. Parmi ses livres destinés au public adulte, Voyages sans bagages occupe une place particulière. Paru en 1987 en Suède, ce recueil de nouvelles dresse une sorte de bilan de sa longue vie d’écrivaine et d’artiste. On y retrouve - même si la tonalité de sa prose est ici devenue plus sombre - les thèmes qui ont irrigué son œuvre durant un demi-siècle: le voyage, la solitude, la création artistique, l’amitié. On y retrouve également ses personnages préférés: des êtres fantasques qui placent leur liberté au-dessus de tout. On y savoure enfin son style reconnaissable entre mille, drôle, teinté d’absurde, jamais exempt d’une légère ironie. Si bien que, lorsqu’on les referme, ces Voyages sans bagages se révèlent foisonnants de sens.
Elena Balzamo, Le Monde
Profondément humaines, parfois un peu inquiétantes [...], les histoires de Tove Jansson mettent en scène des personnes libres ou qui aspirent à l'être.
Frannçoise Dargent, Le Figaro
Un incontournable qui se lira sûrement le sourire aux lèvres.
Laila Maalouf, La Presse
Dans presque toutes ces histoires, Tove Jansson a injecté la même légèreté grave à laquelle elle nous a souvent habitués, posant son regard doux et oblique sur les femmes et les hommes, les enfants et les bêtes.
Christian Desmeules, Le Devoir
Aucun troll recensé dans ce recueil de quatorze nouvelles à la jolie couverture turquoise au charme désuet, pourtant pas non plus exempt d'une certaine magie, au sens d'un décalage avec le réel, d'une fantaisie. Mais ce sont bien des histoires pour adultes, même lorsque nous ne sommes qu'entre enfants.
Thomas Stélandre, Libération
Dans ce livre, elle nous emmène en voyage en train, en avion ou en barque avec une galerie de personnages tous confrontés à des situations pour le moins... déroutantes ! Rien ne se déroule comme prévu, pour le meilleur ou pour le pire. Avec une très belle plume et une imagination foisonnante, elle nous fait passer de la joie ébahie à l'angoisse latente, de l'étonnement à la tendresse ou à la mélancolie. On a adoré (re)découvrir ces textes!
Librairie Lettre et Merveilles, France
Des ambitions qui nous animent et égarent comme autant de vies qui s’effleurent et s’enfuient, s’effacent et, plus rarement, à contre-temps, se parlent mais communiquent au lecteur cette fugace sagesse, cette faillible humanité qui éclairent les quatorze récits de ce qui se présente comme un roman. Par cette première traduction en française d’un livre de 1968, le lecteur découvre l’œuvre de Tove Jansson, son charme et son exactitude, ses réflexions sur les conversations et les contacts que, si peu, se produisent. Voyages sans bagages forme un curieux ensemble, fort sympathique d’où ressort une affirmation de liberté dans la grandeur ou l’ordinaire, à chacun selon ses capacités.
La viduité
Tove JANSSON, l'air de rien, et avec une poésie infinie, sème un univers de nuances, de teintes subtiles, elle creuse dans des entrailles desquelles elle tire toute l'épaisseur, en en faisant un nuage limpide et léger.
Librairie Myriagone, France
L’écriture de Tove Jansson est douce. Elle berce les atmosphères sans se presser. On s’adapte bien à cette ambiance décontractée mais sérieuse. Comme beaucoup d’artistes à la fois visuels et des lettres, on ressent cette lenteur, presque immobile, à travers les mots de Jansson. Elle peint les paysages et les personnages. Ensuite viennent les dialogues. Mais au final, tout est sur un pied d’égalité. Les actions ne priment pas sur les personnages.
Page par page
Je conseille à tout le monde d’avoir une copie de ce recueil. Les nouvelles sont si variées les unes des autres qu’il est impossible de les trouver redondantes et le langage idyllique des descriptions de paysages vous feront voyager avec d’attachants protagonistes. Ne vous attendez surtout pas à une expérience de lecture unidimensionnelle! La réalité qui se cache derrière la magnificence de l’écriture vous fera rapidement revenir chez vous. N’apportez que le nécessaire.
Artichaut magazine
Tove JANSSON, l'air de rien, et avec une poésie infinie, sème un univers de nuances, de teintes subtiles, elle creuse dans des entrailles desquelles elle tire toute l'épaisseur, en en faisant un nuage limpide et léger.
Librairie Myriagone, Angers, France 
L’écriture douce et enveloppante de Tove Jansson nous guide vers les territoires de l’enfance, où l’humour direct et la simplicité du regard se logent dans le cœur. ​
Librairie L'usage du papier, France
Première édition intégrale en français de ce recueil de nouvelles à travers lequel se joue tout ce qui habite l’univers littéraire de Tove Jansson : les maelströms intimes relayés par une allure folle et des dialogues haut-perchés, une acuité tendre, une fantaisie malicieuse comme un pragmatisme mutin.
Typhaine Marc
Mon voyage avait débuté. Au bout d’un moment, il s’est mis à faire froid sur le pont, il n’y avait presque plus personne et j’ai supposé que la plupart des passagers s’étaient rendus au restaurant. Sans hâte, j’ai cherché ma cabine. J’ai tout de suite vu que je ne l’aurais pas pour moi tout seul. Sur l’une des couchettes avaient été déposés un manteau, une mallette et un parapluie, et deux élégantes valises trônaient au milieu de la cabine. Je les ai écartées, discrètement. Bien sûr, j’avais expressément demandé, ou, pour être exact, exprimé le souhait de disposer d’une cabine individuelle. Dormir seul était devenu très important pour moi et lors de ce voyage en particulier, il était absolument nécessaire de pouvoir savourer, pour ainsi dire, ma nouvelle indépendance sans être dérangé.
Eric Pessan

Tous droits réservés, Éditions La Peuplade / Vie privée